RMC Sport

Eriksson voit la Chine gagner bientôt la Coupe du monde

Sven-Göran Eriksson

Sven-Göran Eriksson - AFP

Sven-Göran Eriksson, qui entraîne actuellement le Shangahi SIP, estime que la Chine sera en mesure de remporter la Coupe du monde dans un futur proche. Le coach suédois est persuadé que le développement du football va porter ses fruits dans l’Empire du Milieu.

La Chine occupe aujourd’hui la 93e place du classement Fifa, coincée entre le Boswana et les Îles Féroé. Autant dire qu’elle ne fait pas partie de l’élite. Une situation qui pourrait rapidement changer, à en croire Sven-Göran Eriksson. Le coach suédois, qui officie aujourd’hui au Shanghai SIP, est persuadé que les Chinois vont bientôt lutter avec les plus grandes nations de la planète.

« D’ici peut-être dix ou quinze ans, je suis sûr que la sélection chinoise sera en course pour gagner la Coupe du monde », a lâché l’ancien sélectionneur de l’Angleterre et du Mexique, mardi, à la veille d’un match de Ligue des champions d’Asie. En dépensant plus de 300 millions d’euros, les clubs chinois ont déjà affolé le marché des transferts cet hiver.

Eriksson : « Des écoles de football ouvrent presque tous les jours »

Plusieurs stars, comme Ezequiel Lavezzi, Jackson Martinez ou Ramires, ont rejoué la Chinese Super League contre des chèques exorbitants. Des investissements qui s’inscrivent dans la stratégie globale mise en place par Xi Jinping, le président chinois, afin de développer le football.

« Ce n’est pas seulement le haut du football en Chine qui devient plus grand et plus riche, a expliqué Eriksson. Les clubs chinois sont en train d’ouvrir des écoles de football à peu près tous les jours, et de jeunes garçons et filles commencent à jouer ». Sachant que le pays le plus peuplé du monde compte plus d’1,3 milliard d’habitants, ça peut effectivement aller très vite.

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Rédacteur