RMC Sport

France-Norvège: "Je vais faire le zapping", Wendie Renard assume après son improbable csc

Double buteuse contre la Corée du Sud (4-0), Wendie Renard a causé de grosses frayeurs à l'équipe de France ce mercredi, en mettant un but contre son camp contre la Norvège. Sans conséquence pour les Bleues, victorieuses (2-1) de leur deuxième match dans cette Coupe du monde. Après la rencontre, la défenseure de l'OL a assumé.

Comment passer du rêve au quasi cauchemar. Héroïne de la large victoire de l'équipe de France contre la Corée du Sud (4-0), Wendie Renard a signé... un but contre son camp ce mercredi, lors de la victoire des Bleues face à la Norvège (2-1) dans le cadre de la deuxième journée de la phase de poules de la Coupe du monde.

"Avec le bruit, je n'ai pas entendu ce que me disait Majri"

Une action improbable, qui l'a vue couper du plat du pied droit un centre pourtant tout sauf dangereux de Lehn Herlovsen à la 54e minute. Qui permettait aux Norvégiennes d'égaliser, après l'ouverture du score de Valérie Gauvin. 

"Je marque contre mon camp, je fais une grosse erreur mais on ne perd pas pied. [...] Cela va vite, Amel (Majri) me parle mais avec le bruit, je ne sais pas ce qu'elle me dit, explique la joueuse de l'OL sur TF1. Après, je lui ai demandé, elle me disait qu'elle était seule, de laisser. Je voulais juste la mettre en corner, je prends le ballon avec le talon. Malheureusement pour nous car ça nous met un coup derrière la tête. Ce n’est jamais facile dans ces moments-là. Je vais passer dans le zapping mais je m'en fous, on a gagné!"

"C'est un soulagement"

Une victoire scellée par un penalty obtenu par Marion Torrent et transformé par Eugénie Le Sommer (72e). "C'est vraiment un soulagement, complète Wendie Renard sur Canal+. Des situations comme ça, on en fait tous les jours et aujourd'hui, je l'ai mise au fond. C'est comme ça. Cela montre qu'il faut garder les pieds sur terre. C'est un soulagement, je suis assez dure avec moi-même et je n'aurais pas été satisfaite de cette soirée. Eugénie Le Sommer met son penalty et elle me dit derrière 'il faut être costaud'. Et l'équipe l'a été." Les huitièmes sont tout proches.

A.Bo