RMC Sport

Mondial 2018: Soupçons de corruption, intimidation... Enorme tension avant  Argentine-Pérou

-

- - -

Quelques heures avant un Argentine-Pérou décisif pour la qualification pour Coupe du monde la tension monte et certains médias péruviens accusent déjà l'Argentine et la Fifa de collusion..

Le match était déjà électrique. Il le sera encore plus après ça. Ça, c'est la une du quotidien sportif péruvien Todo Sport, qui titre "Voleurs", et cible le président de la FIFA, Gianni Infantino, celui de la Conmebol, Alejandro Dominguez et de l'AFA (fédération argentine) Claudio Tapia, le tout à quelques heures d'un Argentine-Pérou déterminant pour l'Albiceleste (1h30, dans la nuit de jeudi à vendredi), 5e de son groupe et très critiquée au pays, dans la qualification au Mondial 2018.

A lire aussi: l'Argentine, l'Uruguay et le Paraguay postulent officiellement à une Coupe du monde commune

Infantino, Tapia et Dominguez présents au match Argentine-Pérou

Les trois hommes, actuellement à Buenos Aires, se sont vus pour évoquer la candidature conjointe du Paraguay, de l'Uruguay et de l'Argentine pour l'organisation du Mondial 2030. Ils seront également présents, jeudi soir, dans la tribune officielle de la Bombonera et assisteront au choc. De quoi expliquer la folle accusation de ce quotidien péruvien. 

Au-delà de ces accusations pas forcément étayées, la tension monte autour de ce match décisif, et il n'y a pas que les Péruviens pour hurler au loup. Témoin ce journaliste colombien pour qui "les soupçons sont justifiés." Là aussi, sans apporter de preuve. Réponse sur le terrain cette nuit. 

VIDÉO. Courbis est inquiet pour la défense des Bleus