RMC Sport

Mondial U17: les cinq joueurs à suivre (dont un Français très prometteur)

Willem Geubbels

Willem Geubbels - AFP

La Coupe du monde des moins de 17 ans débute ce vendredi en Inde avec un plateau alléchant, dans lequel figurent les Bleuets. Une compétition qui devrait révéler quelques talents précoces. On en a sélectionné cinq pour vous.

Paulinho (Brésil, Vasco de Gama)

Le Brésil est habitué à briller lors des compétitions internationales de jeunes et à révéler des talents. Qui ne confirment pas tous d’ailleurs, comme l’ancien Parisien Adailton. Une partie des espoirs des Auriverde en Inde reposera sur Paulinho. Auteur de deux buts et deux passes décisives en neuf matchs lors du championnat des Amériques qualificatif pour ce Mondial, l’attaquant a déjà fait ses débuts en pro avec le Vasco de Gama, en première division brésilienne.

"J’ai été comblé de réaliser mes débuts avec mon club à 16 ans. Deux semaines plus tard, j’ai marqué mes premiers buts", savoure-t-il sur le site de la FIFA. Un attaquant qui se distingue par sa polyvalence. "Je suis attaquant, mais j’ai aussi joué latéral et milieu de terrain, ce qui explique ma polyvalence, précise-t-il. Le fait d’avoir occupé différents postes m’a apporté un plus en termes de vision du jeu. Cela me permet d’aider l’équipe, quel que soit le poste où l’entraîneur me place." Une polyvalence à observer dès samedi pour l’entrée en lice du Brésil face à l’Espagne.

Jann-Fiete Arp (Allemagne, Hambourg)

Championne du monde 2014, demi-finaliste de l’Euro 2016, déjà qualifiée pour le Mondial 2018, l’Allemagne dispose d’une génération talentueuse. Mais connaît un manque à un poste: avant-centre. La relève se nomme peut-être Jann-Fiete Arp. Dans les catégories de jeunes, l’attaquant de Hambourg empile les buts, dont 16 dans un match en U12 ! 

"Je suis capable de jouer et de contrôler du gauche, mais j'ai naturellement tendance à privilégier l'extérieur du pied droit, se présente-t-il sur le site de la FIFA. Je pense que je marque le plus souvent en utilisant l'intérieur du pied, pour plus de précision. Mais je dispose d'une palette assez large lorsque je frappe du droit, ce qui me permet de jouer à l'instinct. Je suis aussi assez adroit sur coup franc. Je travaille souvent cet exercice à l'entraînement et il m'arrive même de marquer de temps en temps (rires)." L’attaquant, qui a Harry Kane pour modèle, débutera sa quête de buts samedi face au Costa Rica.

Roberto Fernandez (Paraguay, Club Guarani)

Non, il y n’y aura pas que des attaquants à suivre en Inde. Roberto Fernandez est défenseur central de son état, après des replacements tactiques lors de ses plus jeunes années. S’il a débuté comme ailier lors des parties entre amis, Fernandez a été repositionné latéral gauche en club puis dans l’axe. Avec une réussite telle qu’il a participé récemment à un entraînement de la sélection A sous les ordres de Francisco Arce.

"J'étais là plus pour faire le nombre qu'autre chose. Ils pratiquaient les coups de pied arrêtés et les relances depuis l'arrière… Je n'ai pas eu trop de travail défensif, mais j'ai été impressionné par la vitesse et le rythme du jeu", se souvient celui qui a inscrit trois buts lors du championnat d’Amérique du Sud -17 ans.

Takefusa Kubo (Japon, FC Tokyo)

Il est surnommé le "Messi japonais". Un sobriquet lourd à porter, autant dû à son talent précoce qu’à son départ dès l’âge de 10 ans au Barça pour intégrer la fameuse Masia. Quatre ans d’une formation à l’école catalane interrompue par les sanctions de la FIFA à l’encontre du Barça concernant des transferts de mineurs. Retour au Japon donc, au FC Tokyo, pour Kubo, mais pas fin de sa progression. A seulement 16 ans, cet attaquant a ainsi participé l’été dernier au Mondial U20 avec sa sélection.

>> VIDEO. Le splendide but du "Messi japonais"

Willem Geubbels (France, OL)

Déjà, une précision linguistique. Le nom du prodige de l’OL ne se prononce pas à l’allemande. Le "Geu" se prononce ainsi "je". Cet aparté effectué, retour au terrain où il a brillé dans toutes les catégories. L’attaquant a été systématiquement surclassé lors de sa formation. Auteur de 6 buts en 6 matchs avec les U16 français, puis de 4 buts en 8 matchs avec les U17 tricolores, Geubbels a découvert la Ligue 1 le 23 septembre dernier avec une entrée en jeu avec l’OL face à Dijon (3-3) à 16 ans et un mois. Une immersion chez les pros mise entre parenthèses pour disputer la Coupe du monde de sa catégorie d’âge. Celle où il est appelé à briller au sein des Bleuets.

VIDEO >> Le Vestiaire - Coups de pression à l'entraînement, surnoms moqueurs... Le calvaire de Valbuena vécu à l'OM

Mathieu Idiart