RMC Sport

Platini : « Le Brésil, calmez-vous ! »

Michel Platini

Michel Platini - -

A 48 jours de la Coupe du monde, Michel Platini a quelque peu dérapé ce vendredi en demandant aux Brésiliens de mettre de côté leurs problèmes sociaux. Le président de l’UEFA a également évoqué les Bleus, l’Euro 2016 et le fair-play financier.

Sur les émeutes au Brésil

« Le Brésil, faites un effort pendant un mois, calmez-vous ! Rendez hommage à cette belle Coupe du monde. On a été au Brésil pour leur faire plaisir. J’avais dit la dernière fois, on va au Brésil, c’est comme si les Musulmans allaient à la Mecque, les Chrétiens à Rome et les Juifs à Jérusalem. C’est exactement ça d’aller à la Coupe du monde au Brésil. C’est pour ça que tout le monde se fait une joie d’aller à la Coupe du monde au Brésil. Eh bien les Brésiliens, il faut qu’ils se mettent dans l’idée de recevoir les touristes du monde entier et que pendant un mois, ils fassent une trêve. Pas des confiseurs, mais qu’ils fassent une trêve. Il faut dire aux Brésiliens qu’ils ont la Coupe du monde et qu’ils sont là pour montrer la beauté de leur pays et leur passion pour leur football. S’ils peuvent attendre au moins un mois avant de faire des éclats sociaux, ça serait bien pour l’ensemble du Brésil et la planète football. »

Sur le statut des Bleus

« Je ne pense pas que ce soit la favorite de la Coupe du monde parce que j’ai mis le Brésil et l’Argentine en tête. En Amérique du Sud, comme le Brésil est pratiquement tout le temps favori de toutes les Coupes du monde, en plus ils jouent chez eux donc il sera encore plus favori que d’habitude. Les Européens, ça va être un peu compliqué. L’équipe de France, je ne la vois pas parmi les favoris. Mais l’équipe de France a tout à faire pour ne pas se faire battre facilement. »

Sur le choix des stades pour l'Euro 2016

« On a décidé de faire le match d’ouverture au Stade de France pour amener le plus de spectateurs. Tout le monde voulait avoir la finale et le match d’ouverture. On a suivi les critères par rapport à la capacité des stades sauf pour les demi-finales, on souhaitait que ça soit les deux plus grandes villes à savoir Lyon et Marseille. C’est un peu politique. En contrepartie, le Stade France accueillera un quart de finale. Concernant la construction des stades, tous les voyants sont au vert. Par rapport aux Euros passés, on est même en avance dans l’organisation. »

Sur l'arbitrage français

« L’arbitrage français est aussi bon que celui des autres. Moi, j’ai mis 5 arbitres pour couvrir toutes les actions du jeu donc on voit davantage. Après, si l’arbitre prend une mauvaise décision, c’est de sa responsabilité mais ce n’est pas l’arbitrage. »

Sur le fair-play financier

« Moi, je souhaite qu’il n’y ait pas d’exclusion de clubs parce que j’ai mis en place le fair-play financier pour les aider, pas pour les tuer ou les punir. Maintenant, il y a des organes indépendants qui vont décider de ce qu’ils doivent faire mais début mai, on saura tout. Le projet a été voté à l’unanimité par tous les participants au niveau sport et au niveau politique pour trouver un moyen de régulariser les dépenses. Je pense qu’il y aura des sanctions mais je ne souhaite pas d’exclusion. »

A lire aussi :

>> EN IMAGE : Le tatouage fou de Jermaine Jones pour la Coupe du monde

>> EN VIDEO : un Chilien gravement blessé et forfait pour le Mondial

>> Coupe du monde : pourquoi les gardiens vont encore maudire le ballon

La rédaction