RMC Sport

VIDEO. Mondial 2018: "Mon Petit Prono", le pari réussi de Mon Petit Gazon

Depuis le début du Mondial, les fondateurs du jeu populaire Mon Petit Gazon, ont lancé une nouvelle version "pronostic": Mon Petit Prono. Cette nouvelle application connaît déjà elle aussi un grand succès, bien aidée par les nombreux rebondissements du tournois qui stimulent l’esprit de compétition des utilisateurs.

Le jeu multijoueur Mon Petit Gazon (MPG) a connu un succès retentissant auprès des fans de ballon rond depuis sa création en 2011. A l’occasion de la Coupe du monde en Russie, l’équipe de développeurs a lancé une version "pronostic" (Mon Petit Prono - MPP) et a réussi à atteindre les amateurs de prédictions sportives.

Comme nous l’expliquent Martin Jaglin et Gregory Rota - tous deux co-fondateur de MPG - dans la vidéo ci-dessus, le modèle de cette nouvelle application diffère de celui en place durant la saison. Le but est simplement de deviner le vainqueur des matches (ou le score exact) pour obtenir le plus de points possibles.

Un succès inespéré

Alors que cent mille utilisateurs étaient attendus, plus 800 000 pronostiqueurs se sont inscrits. Le pari est donc réussi pour toute l’équipe de développement, qui n’en espérait pas tant. "C’est complètement au-dessus de nos espérances. C’est absolument dingue. On a plein de retombées dans tous les sens, c’est génial" nous confie l’un des créateurs.

Cette nouvelle version du jeu a notamment connu un grand succès auprès des entreprises: "On a des grosses boîtes qui l’utilisent en interne et mettent des grosses dotations. Les entreprises se sont appropriées notre jeu et s’en servent pour des animations. C’est génial pour nous". 

Trop de pression?

Cette compétition acharnée, à l’origine du succès de MPP, est notamment exacerbée par le classement que livre le jeu après chaque rencontre, à l'issue incertaine et parfois surprenante.

Cela peut être un mal comme un bien, comme nous l’explique Martin Jaglin: "Ça créé des connexions, des engueulades. Mais on reçoit même des mails de gens qui nous demandent de supprimer leurs comptes parce qu’ils n’arrivent plus à suivre. C’est trop intense".

AC et SG