RMC Sport

Domenech agressé verbalement dans le métro parisien

Une vidéo relayée ce vendredi sur les réseaux sociaux montre Raymond Domenech, ancien sélectionneur de l'équipe de France, en train d'être copieusement insulté dans le métro parisien.

"On t’emm****", "sale bâtard de Domenech", "Domenech le raciste", "Va te faire foutre": comme le montre une vidéo relayée et partagée ce vendredi sur les réseaux sociaux, Raymond Domenech a été agressé verbalement dans le métro parisien. L’ancien sélectionneur des Bleus (2004-2010), débout dans une rame et vêtu d’un masque de protection contre le coronavirus, a été pris à partie et insulté par plusieurs personnes cherchant à le provoquer.

"Vive Nicolas Anelka", peut-on également entendre dans cette vidéo, en référence à la Coupe du monde 2010 et la grève de Knysna. Anelka avait été exclu de l’équipe de France après son clash avec Domenech survenu à la mi-temps du match contre le Mexique. L’ancien attaquant est récemment revenu sur cette embrouille dans un documentaire diffusé par Netflix lui étant consacré, ainsi que dans une interview au Parisien.

Domenech soutenu sur les réseaux sociaux

"Je n'ai aucune rancœur (contre Domenech, ndlr) et sachez qu'avant Knysna, on avait vraiment de très bons rapports. Mais je ne lui ai plus reparlé depuis. Je lui en veux en peu quand sa mère a déclaré publiquement qu'elle n'acceptait pas mes 'insultes'. Lui, il savait que ce n'était pas ça et aurait dû le dire à ce moment. Une parole de mère, ça me touche et là, Raymond aurait dû parler. Mais si on se croisait par hasard, je crois qu'on pourrait discuter", a expliqué Anelka au quotidien.

Sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes ont apporté leur soutien à Domenech après son agression verbale. Le principal intéressé a pris la parole en début de soirée sur Twitter: "Hier dans le métro j’ai demandé à 2 individus de remettre leur masque car il y avait une personne âgée et vulnérable face à eux. Ils m’ont alors copieusement insulté. Des cons, il y en a partout. Passons à autre chose... Mais merci pour votre soutien."

RR