RMC Sport

Albanie-France: les Bleus ont répondu "sur le terrain" après les sifflets sur la Marseillaise

La Marseillaise a été sifflée ce dimanche soir à Tirana, juste avant le coup d’envoi d’Albanie-France (0-2). Pour les Bleus, il était important de répondre sur le terrain.

Après la Turquie, l’Albanie. Comme à Konya en juin dernier, la Marseillaise a été copieusement sifflée ce dimanche à Tirana, à quelques instants du coup d’envoi du dernier match des qualifications pour l’Euro 2020 entre l’Albanie et la France. Peut-être la réponse des spectateurs albanais après le gros couac de l’organisation française à l’aller, quand l’hymne d’Andorre avait résonné au lieu de celui de l’Albanie et que le speaker s’était excusé auprès des supporters… arméniens. Les Bleus, eux, ont voulu répondre sur le terrain. Mission réussie avec deux buts dans la première demi-heure (Tolisso 9e, Griezmann 30e).

"Ce n’est jamais un bon moment, explique Clément Lenglet à propos de ces sifflets sur l’hymne national. Il y a eu des problèmes au match aller. On a chanté du mieux qu’on pouvait. On a fait le boulot sur le terrain. C’est la meilleure des réponses." Une intention confirmée par Léo Dubois. "C’est dommage, regrette le Lyonnais. On est Français, on est fier de pouvoir la chanter. Je ne sais pas forcément pourquoi elle a été sifflée. On a montré la meilleure des réponses sur le terrain. On a été très costaud dans l’engagement dès le début et on a réussi à imposer notre jeu."

Sissoko s’attendait à des sifflets

Moussa Sissoko, lui, se souvenait de l’épisode du Stade de France. Et avait donc envisagé que les Albanais se manifestent de cette façon dans leur nouveau de stade de Tirana. "Personnellement, je m’y attendais un peu avec le fait qu’au match aller, il y avait eu un autre hymne national pour eux, rappelle le milieu de terrain de Tottenham. C’est dommage que ça se soit passé ainsi. Mais c’est comme ça. Il faut l’accepter et passer à autre chose." En s’imposant en Albanie, en verrouillant la première place de leur groupe, les Bleus ont assuré l’essentiel. Ils connaitront le 30 novembre, lors du tirage au sort de l’Euro, leurs prochains déplacements. Des stades où la Marseillaise sera peut-être respectée.

LP avec AA