RMC Sport

Benzema : « Je ne peux pas tout faire tout seul ! »

Karim Benzema, 15 buts chez les Bleus

Karim Benzema, 15 buts chez les Bleus - -

EXCLU RMC SPORT. Invité exceptionnel de Luis Attaque sur RMC, Karim Benzema est longuement revenu sur son actuel passage à vide avec les Bleus, les deux matches à venir face à la Géorgie puis l’Espagne, la bonne formule à trouver sur le front de l’attaque tricolore, ainsi que la Marseillaise.

Karim, pour Didier Deschamps, le match le plus important des deux à venir est celui contre la Géorgie. Partagez-vous cet avis ?

Bien sûr. Tout le monde pense à l’Espagne mais si ça se passe mal contre la Géorgie, on peut oublier l’Espagne. Il faut déjà se concentrer sur ce match et le gagner obligatoirement avant de penser à jouer la première place du groupe contre l’Espagne. Sans cette première victoire, on ne peut rien faire.

On a l’impression de rester sur notre faim avec vous en équipe de France, de ne pas vous voir apporter ce que les gens attendent de vous…

J’apporte déjà. On ne le voit peut-être pas à sa juste valeur mais c’est comme ça. On attend beaucoup de moi, j’en ai pris conscience. Sur le terrain, j’essaye, mais je ne peux pas tout faire tout seul ! Je ne peux pas prendre la balle et dribbler huit joueurs. On parle de mon nombre de buts car cela fait un moment que je n’ai pas marqué avec les Bleus. J’ai fait des passes décisives mais j’ai l’impression que ça, ça ne sert à rien…

Votre manque d’efficacité reste le principal grief…

Mais si on regarde les matches, c’est toujours des 1-0, 2-1, etc. On ne marque pas cinq buts par match à chaque fois.

Est-ce la conséquence d’une équipe de France qui cherche encore la bonne formule ?

On a une bonne équipe, de bons joueurs. Mais on ne marque pas assez. On gagne, c’est bien, mais ce serait bien qu’on marque un peu plus. Il faut peut-être prendre un peu plus de risques. On a un bon bloc défensif, on défend tous ensemble, on ne se fait pas percer entre les lignes, et c’est le plus important. A nous de trouver les automatismes devant pour marquer plus de buts.

« En équipe de France, on ne bouge pas assez devant »

Vous faire évoluer avec un attaquant d’appui dans le style de Giroud peut-il être la solution ?

Ce n’est pas le souci. Si je joue seul en pointe, les deux sur les côtés doivent faire plus d’appels croisés, que l’un parte dans mon dos quand je décroche ou prenne ma place dans l’axe si je pars à gauche. Et ça il faut le travailler, ça s’appelle les automatismes. Mais ça va venir.

On sent que vous rechignez moins à évoluer côté droit avec votre club…

Oui, mais le jeu du Real et celui de l’équipe de France ne sont pas les mêmes. Si je joue ailier droit à Madrid, je sais que je vais me retrouver plein de fois dans l’axe car je vais faire un appel et l’attaquant va permuter sur le côté droit. En équipe de France, on ne bouge pas assez devant, on ne permute pas assez. Il faudrait plus le faire. Mais l’essentiel, c’est de gagner les matches.

Vous connaissez désormais bien le football espagnol. Les Bleus doivent-ils avoir peur de l’Espagne ?

Non. C’est une bonne équipe, tout le monde le sait, mais il ne faut pas se mettre de pression. On joue à la maison, c’est un match pour la qualification, il faut se battre et reproduire le même match que chez eux. Contre l’Espagne, on sait qu’on ne va pas voir la balle. Mais il faut essayer de jouer les contres comme on l’a fait chez eux. Si on joue, on peut les faire douter.

Vous et Franck Ribéry serez très attendus dans un tel contexte…

On aura besoin de tout le monde. Après, les premiers pointés du doigt si ça se passe mal, ce sera Ribéry et moi.

« Très content et fier de jouer pour l’équipe de France »

Cela vous embête-t-il de vous retrouver ainsi en première ligne ?

Non. Cela prouve que je suis au très haut niveau. Et qu’il faut que je sois au top à chaque fois.

Les critiques sur vos performances avec les Bleus vous font-elles mal ?

Elles touchent surtout ma famille. Moi, ce n’est pas que ça me touche, mais plutôt que ça me dérange. A chaque fois, on dit que je ne marque pas. Mais je libère des espaces, je fais des passes décisives. Mais tout cela n’est pas grave… Deux matches très importants arrivent, je me sens super bien, je vais faire une bonne semaine avec l’équipe de France et on en reparlera après ces matches.

Vous ne semblez, par contre, toujours pas faire l’unanimité auprès des supporters de l’équipe de France. Que représente pour vous ce maillot bleu ?

Plein de choses. C’est une fierté à chaque fois. En plus, j’ai la chance d’être titulaire. Je suis très content et fier de jouer pour cette équipe.

Voilà qui va balayer l’idée que vous manquez de motivation avec les Bleus…

Les gens disent ça car cela fait un moment que je n’ai pas marqué. Il faudra leur reposer la question quand je vais marquer et je ne pense pas qu’ils diront la même chose. Mais les critiques font partie du foot. C’est ma famille qui me parle de ça, mon père, ma mère. Ils aiment bien écouter les radios, regarder les télés et ça leur fait du mal. Je leur ai dit de ne pas le faire mais ils sont fans. C’est normal.

Le titre de l'encadré ici

Chant de la Marseillaise : la polémique rebondit|||

Interrogé sur le fait de ne pas entonner La Marseillaise (comme de très nombreux sportifs français), Karim Benzema a voulu couper court à cette pseudo-polémique : « Si je ne chante pas mais que je mets trois buts, à la fin, on ne va pas parler du fait que je n’ai pas chanté. Le souci est là. Cela fait un moment que je n’ai pas marqué en équipe de France. Avant, on ne m’en parlait pas. Cela n’a rien à voir avec le fait de ne pas aimer l’équipe de France comme j’ai pu l’entendre. Il faut se calmer. J’aime bien l’équipe de France, c’est un rêve d’y jouer mais on ne va pas me forcer à chanter La Marseillaise. Je peux aussi prendre l’exemple de Zidane, qui ne la chantait pas forcément. Platini le faisait-il ? Non, donc je ne vois pas où est le problème. Cela n’a rien à voir. On mélange tout. » Cette explication n’a pas toutefois convaincu le Front National, qui s’est empressé de sauter sur l’occasion pour demander, dans un communiqué de presse, à ce que Benzema soit… radié des Bleus !