RMC Sport

Bernard Lama revient sur France-Danemark 98: "Je n'ai pas refusé de jouer"

En marge d'un rassemblement organisé par l'équipementier Adidas au Crillon ce lundi, Bernard Lama est revenu au micro de RMC Sport sur l'épopée de France 98. Et a réfuté d'avoir refusé de jouer le dernier match de poule des Bleus.

Au lendemain de la diffusion du documentaire 98-Secrets d'une victoire, dimanche soir sur TF1, Bernard Lama a livré sa version des faits. L'ancien gardien de but du PSG, doublure de Fabien Barthez lors de la Coupe du monde 98, est revenu sur le passage concernant le dernier match de poule des Bleus, contre le Danemark. Match que Lama aurait refusé de jouer, sauf que ce dernier, au micro de RMC Sport, a réfuté ce lundi cette version des faits.

"Nous étions tous focalisés sur une chose, gagner. Sachant que je ne jouais pas, il fallait que je me rende utile ailleurs, en dehors du terrain. J’étais le plus âgé du groupe, donc le grand frère. J’ai joué ce rôle-là. Quand est arrivé le troisième match, j’ai discuté avec le coach. Je pensais et je le pense toujours que ma place n’était pas sur le terrain", a martelé Lama, en marge d'un rassemblement organisé par l'équipementier Adidas au Crillon.

"Il y a des lignes éditoriales qui sont faites pour mettre certaines personnes en valeur et d’autres non"

"Etant donné toutes les polémiques qu’il y avait autour, je ne voulais surtout pas donner à la presse, aux médias, l’opportunité de créer un problème dans le groupe, parce qu’il n’y avait pas de problèmes entre nous. J’ai pensé que c’était plus logique que Fabien continue la compétition, tout en sachant que j’étais là au cas où. J’étais prêt à jouer."

"Il y a certains moments dans la vie où il faut savoir où est sa place et je savais très bien où était la mienne. Je savais très bien ce que j’avais à faire dans ce groupe. Voilà ce qui s’est passé dans ce troisième match. Quand TF1 dit que j’ai refusé de jouer ce match, je n’ai pas refusé de jouer ce match, pas au dernier moment, encore moins. Mais il y a des lignes éditoriales qui sont faites pour mettre certaines personnes en valeur et d’autres non. C’est juste ça."