RMC Sport

Coupe du monde 2006: l'arbitre de la finale raconte l'expulsion de Zidane

Horacio Elizondo, 56 ans, était l'arbitre de la finale de la Coupe du monde 2006 entre la France et l'Italie. C'est lui qui a infligé un carton rouge direct à Zinedine Zidane, pour son coup de tête contre Marco Materazzi. Il revient sur ce moment fort pour RMC et assure que la vidéo n'a pas été utilisée pour prendre une décision.

Berlin, 9 juillet 2006. 110e minute de la finale de la Coupe du monde 2006 entre la France et l'Italie. Zinedine Zidane reçoit un carton rouge direct pour avoir asséné un coup de tête à Marco Materazzi. Horacio Elizondo est l'arbitre qui a dû assumer cette responsabilité. Près de 14 ans plus tard, cet homme aujourd'hui âgé de 56 ans a accepté de revenir sur cette action dans Team Duga sur RMC.

Horacio Elizondo, dont c'était la première participation à une Coupe du monde, a failli se retrouver dans l'impossibilité de sanctionner le meneur de jeu français. Il ne se trouvait pas à proximité des deux antagonistes et n'avait donc rien vu de ses propres yeux: "À aucun moment je n'ai pu le voir. Le jeu se trouvait dans la direction opposée. Quand le ballon est revenu au milieu du terrain, j'ai vu qu'un joueur non identifié avec un maillot bleu (celui des Italiens, ndlr) se trouvait au sol et qu'il ne se levait pas. (...) Alors j'ai couru vers l'action et j'ai demandé à mes assistants, tant au premier qu'au deuxième, s'ils avaient observé quelque chose de spécial. Ils m'ont tous deux répondu qu'ils n'avaient rien vu".

Pas d'arbitrage vidéo

Mais le quatrième arbitre, l'Espagnol Luis Medina Cantalejo, se manifeste. "Il me dit rapidement que Zidane avait mis un coup de tête à Materazzi. Je lui demande comment il a vu cela, s'il s'agissait d'une agression ou d'un tête à tête. Il me dit que c'est un terrible coup de tête. Carton rouge", explique Horacio Elizondo, convaincu de la bonne foi de son assistant et certain que ce dernier n'a pas enfreint les règles en regardant les images sur un écran pour lui transmettre l'information.

"Après le match, je suis retourné lui demander, parce que des gens disaient qu'il aurait pu le voir sur un écran. Mais il a continué à me dire qu'il l'avait vu sur le terrain. Et nous avons vu des images montrant que le quatrième arbitre était tout le long de l'action à son poste, au milieu du terrain. À aucun moment il n'était ailleurs", poursuit-il.

Ils n'en ont jamais reparlé

Bien qu'il ait eu la possibilité de discuter avec Zinedine Zidane bien après cette finale, dans le cadre d'un événement commercial en Espagne, Horacio Elizondo assure n'avoir "jamais parlé" de cette séquence historique avec le champion du monde 1998. Il affirme qu'ils se sont contenté de parler de leurs projets d'après-carrière, en ce qui concerne le football.

Horacio Elizondo a d'ailleurs mis un terme à sa carrière peu après la Coupe du monde 2006. Il a travaillé pendant un temps avec le gouvernement argentin, en tant que sous-secrétaire d'État aux Sports, avant de retrouver des fonctions au sein de la Fédération argentine de football.

Julien Absalon avec Jean-Louis Tourre