RMC Sport

Coupe du monde: "On a complètement subi", Philippe Tournon livre sa version des célébrations des Bleus

Philippe Tournon

Philippe Tournon - @AFP

Interrogé par RMC Sport, Philippe Tournon est revenu sur les différents ratés observés lundi dernier pour le retour des Bleus en France avec la Coupe du monde. Le chef du service de presse des Bleus les défend et affirme qu'ils ont subi le déroulement des festivités.

Pour bon nombre de supporters de l’équipe de France, l’ascenseur émotionnel a été brutal lundi dernier. Ils étaient des centaines de milliers massés sur les Champs-Elysées, parfois depuis plusieurs heures, pour chanter les exploits de leurs héros, et finalement les voir défiler à toute allure. Cruel pour certains, maladroit pour d’autres, le raté fait beaucoup parler depuis le retour de l’équipe de France. Le flou demeure autour des responsabilités de chacun des acteurs de cette journée. Philippe Tournon, le chef du service presse de l’équipe de France, qui va prendre sa retraite, y est allé de sa version. Le staff et les joueurs ont subi le cours des événements, d’un bout à l’autre de la journée.

"Le Crillon? Je ne sais pas qui en a parlé"

"Ces problèmes ont été gérés par la préfecture de police, la mairie de Paris, à l’Elysée. On est dans un contexte sécuritaire que je n’ai pas besoin de rappeler. La vitesse du bus nous a été imposée, on a complètement subi. Quant à cette histoire de gens massés devant le Crillon, je ne sais pas qui en a parlé. Mais ce que je peux vous dire, sans engager la Fédération française de football puisque maintenant je suis retraité, c’est que jamais ô grand jamais, on a parlé de présenter la Coupe du monde au Crillon", a-t-il indiqué au micro de RMC Sport.

Après le raté des Champs-Elysées, des milliers de supporters se sont présentés sous les fenêtres du Crillon, un hôtel du 8e arrondissement. Ils espéraient y apercevoir les joueurs de l’équipe de France. En vain. La réception à l’Elysée s’est prolongée plus tard dans la soirée.

"On a subi les événements préparés en amont"

"Si le nom du Crillon a été évoqué, c’est peut-être en base arrière, pour que les joueurs se changent après l’Elysée et partent en vacances le soir, avance Tournon. C’est tout. Est-ce que le Crillon a pris la venue de quelques joueurs pour se changer et enlever le costume pour se dire 'on va leur faire un dîner, ils vont aller au balcon'? Je ne sais pas. C’est à chacun de prendre ses responsabilités et d’établir. On comprend la déception des gens, mais il faut comprendre que dans tout ça, on a subi les événements préparés en amont par les services de sécurité de l’Etat compétents à Paris. On a été pris en charge de A à Z, de la sortie de l’avion à Roissy à la descente des Champs-Elysées puis l’Elysée." Mais la FFF avait elle-même précisé qu’un "rassemblement privé avant dislocation du groupe" était bien prévu dans les couloirs du palace du Crillon. Il semblerait que les responsabilités soient partagées dans cette affaire.

QM avec Loïc Cognet