RMC Sport

Coupe du monde U17: "Utiliser la vitesse de notre attaque", l'analyse du sélectionneur des Bleuets avant le quart

L'équipe de France U17 dispute ce lundi (20h30) son quart de finale de la Coupe du monde 2019 face à l'Espagne. Avant la rencontre au Stade Olympique du Brésil, le sélectionneur Jean Claude Giuntini se confie pour RMC Sport.

On connait le jeu des Espagnols en sélection A, c’est le même style chez les jeunes?

Oui, les jeunes espagnols jouent dans la tradition de leur pays. Avec beaucoup de possession. Ils savent très bien alterner le jeu long et jeu court, avec beaucoup de jeu dans les espaces.

Vous êtes aussi une équipe qui a eu souvent le ballon depuis le début de la compétition, vous estimez que vous devez l’avoir également contre l’Espagne?

Non… On va devoir se créer des moments de patience dans la rencontre. Un peu de frustration même je pense. Il y aura des moments pour des attaques placées, mais aussi beaucoup de moments où il faudra utiliser la vitesse de notre attaque.

Estimez-vous que votre groupe a progressé depuis le début de la compétition?

On a eu un peu de mal à entrer dans la compétition. Mais le groupe réagit bien. C’est une Coupe du monde, tout va plus vite, il faut faire des matches intelligents (…) Une Coupe du monde ça permet à un joueur de savoir se gérer aussi. D'apprendre à s’économiser par moment. Le joueur ressort avec de nouveaux atouts dans ce jeu. Il doit savoir gérer ses performances athlétiques, ses volumes de course, sa technique…

C’est un débat sans fin, mais estimez-vous que chez les jeunes, la progression des joueurs est plus importante que le résultat?

On est sélectionneur mais on est aussi dans une démarche de formateur. Donc la progression est importante. Mais elle s’inscrit dans les résultats. Car au-delà des cas individuels, on doit faire progresser l’équipe. On fait des débriefing avec tous les joueurs. Avec des montages vidéos sur leurs matches. On fait un point positif et négatif. Parfois, ça permet aussi de calmer un peu l’euphorie après un match.

Nathanaël Mbuku a inscrit un triplé contre l’Australie, on le découvre un Ligue 1 avec Reims, quel type de joueurs est-il?

Il a beaucoup muri justement en jouant en Ligue 1 et on le voit durant cette Coupe du monde. Il est devenu plus polyvalent aussi. Il a élargi sa surface d’évolution, notamment sur le côté droit. Il a changé son jeu d’approche, en venant chercher plus de ballons au milieu. Et en partant du milieu pour prendre plus de vitesse également.

Loic Tanzi