RMC Sport

Desailly : « Utiliser Ribéry comme un joker »

Marcel Desailly

Marcel Desailly - -

Invité ce jeudi de Luis Attaque, Marcel Desailly a appuyé la décision de Didier Deschamps de conserver Franck Ribéry dans le groupe France, malgré les incertitudes autour de sa participation à la Coupe du monde.

Marcel, que pensez-vous des 23 joueurs retenus par Didier Deschamps ?

Lorsque Didier annonce sa sélection, je lui envoie un message et je lui dis : « Didier, tu te rends compte de la qualité des joueurs que tu as quand tu les prends individuellement ? » C’est du très, très haut niveau. On espère et j’y crois.

En tant que défenseur, quel regard portez-vous sur les quatre défenseurs choisis par le sélectionneur ?

Koscielny et Sakho sont potentiellement ceux qui sont en place. Varane est un peu en dedans. Mais il a aussi l’expérience du haut niveau. Ça se vaut vraiment. Si Abidal n’a pas réussi à intégrer ce groupe, même s’il n’a pas beaucoup joué cette saison, c’est que, quelque part, on a vraiment de la qualité. En défense, on a du lourd. Techniquement, physiquement et dans le positionnement, c’est bon.

Quelle paire de centraux préférez-vous ?

Pour moi, elle n’est pas encore ressortie. Il faut des matches pour que l’amalgame se fasse. Pour moi, Koscielny est celui qui se positionne le plus. Sakho-Varane, c’est la même chose finalement. Je n’ai pas trop de préférence.

Didier Deschamps n'a pas retenu Samir Nasri. A-t-il eu raison selon vous ?

Il ne faut pas dire oui parce que c’est normalement les meilleurs que l’on doit choisir. Mais il y a des éléments dont l’entraîneur doit tenir compte et il semblerait que Didier ait tenu compte d’un élément extérieur à la performance sur le terrain pour ne pas le sélectionner. Quelque part, il a raison tout comme quelque part, Nasri peut s’en plaindre.

En revanche, il a conservé Franck Ribéry dans les 23 alors que ce dernier ne s'est toujours pas entraîné. En 2002, Roger Lemerre avait fait la même chose avec Zinedine Zidane.

Ça a vraiment détérioré le groupe parce qu’il y avait la blessure d’un élément majeur. Maintenant, j’attends des gars qu’ils soient renfermés, qu’ils restent dans leur bulle, sans trop se préoccuper de l’état de Franck Ribéry. Il y a une vie avec et une vie sans lui et il faut absolument l’appliquer sinon automatiquement, ça détériore le groupe.

Interrogé mercredi sur le sujet, Roger Lemerre a été catégorique. S'il avait su, il n'aurait jamais conservé Zidane.

Comme quoi, c’est vrai que cela a créé beaucoup de problèmes. Mais on parle de Zidane, soyons modérés. Ribéry… Didier peut vraiment l’utiliser comme un joker. Je parle de joker car il ne pourra pas être physiquement et moralement dans la dynamique d’une Coupe du monde, à prétendre être le meilleur joueur de cette compétition. Il peut vraiment rendre des services dans cette idée de joker. C’est un joueur explosif, qui sait faire la différence en un contre un. Même s’il n’est pas prêt pour le premier, qu’il le soit pour le 2 ou le 3e. Et puis, dans l’explosivité qu’il peut apporter dans le cours d’un match, il n’a pas d’équivalent dans le groupe. Il peut devenir un deuxième choix meilleur que ceux qui existent déjà. Le groupe va se construire sans lui malgré tout, si la France connait de la réussite. Non, moi, je le choisis Franck Ribéry. Les Bleus savent ce qu’ils font. Ils ne sont pas fous.

Pour vous, la page Knysna appartient-elle au passé ?

Oui, on l’a tournée. C’est un autre groupe, un autre collectif, une autre dynamique. C’est nous qui nous en rappelons parce qu’on a tellement peur de retomber sur un « comportement Knysna ». C’est toujours une autre génération qui me donne l’impression d’être plus équilibrée. Ils ont cette envie d’aller vers l’avant et d’apporter un truc en plus.

La France peut-elle remporter la Coupe du monde ?

Elle n’est pas très bien classée au classement FIFA. Personne n’a dans l’idée que l’équipe de France va naturellement gagner la Coupe du monde. J’ai d’ailleurs fait mon pronostic en disant que je voyais l’Argentine. Maintenant, on a un énorme potentiel dans toutes les lignes.

Vous avez pronostiqué l'Argentine... et pas le Brésil ?

La pression a été positive lors de la Coupe des Confédérations et on a eu une équipe du Brésil conquérante et absolument superbe dans cette compétition-là. Là, je pense que ça va être le contraire. Que cette pression excessive va jouer contre eux, qu’elle va les figer.

A lire aussi :

>> Ribéry, le doute persiste

>> Deschamps : « Il y a encore du temps pour Ribéry »

>> Le statut incertain de Koscielny

La rédaction