RMC Sport

Deschamps : « Plus Ribéry touchera le ballon… »

Didier Deschamps

Didier Deschamps - -

Satisfait par la performance collective de l’équipe de France, large vainqueur de l’Australie (6-0) ce vendredi soir au Parc des Princes, le sélectionneur reconnait que le jeu penche à gauche, sur le côté de Franck Ribéry.

Didier Deschamps, comme contre la Biélorussie (4-2) lors du dernier match, l'équipe de France a marqué quatre buts en une mi-temps...

Si on peut prendre ces habitudes-là, on ne va pas s’en plaindre. Ce n’est évidemment pas anodin de marquer six buts. On pourra dire que l’Australie n’est pas une grande équipe…. Mais c’est une équipe qui est qualifiée pour la Coupe du monde. On a rendu le match facile parce qu’on a été efficace. On s’est créé des occasions. Les intentions étaient très bonnes dès le début. On a réussi à les maintenir jusqu’au bout, avec beaucoup de fluidité, de simplicité, de mouvements en partant de derrière. On les a mis sous pression continuellement.

Karim Benzema a enfin marqué en équipe de France. On a même vu un échange avec le public...

Quand il est entré, il n’a pas eu que des applaudissements. (Sourire.) D’un seul coup, c’est l’inverse. Il s’est pris au jeu. C’est bien, je suis content pour lui, pour l’équipe. Il avait besoin de ça car cela faisait un long moment (1222 minutes sans marquer en Bleu, ndlr). C’est donc une très bonne chose.

Tous les buts sont venus du côté gauche. Le côté droit est-il votre prochain chantier ?

Il y a plusieurs joueurs qui peuvent jouer à droite. Aujourd’hui c’était Loïc (Rémy, ndlr) qui a des qualités différentes de Mathieu (Valbuena, ndlr). Ça me semble logique que notre jeu penche à gauche, ne serait-ce que par rapport au joueur qui joue à ce poste (Franck Ribéry, ndlr). Jusqu’à preuve du contraire, c’est l’un des meilleurs joueurs au monde. Plus il touchera le ballon, mieux ce sera. On a joué aussi du côté droit, mais différemment.

Olivier Giroud, qui a marqué deux buts, doit-il s'installer durablement en attaque ?

La confiance, les 23 qui sont là l’ont. Il y en a onze qui débutent. Depuis que je suis sélectionneur, Karim a joué plus de matches qu’Olivier. J’ai dit qu’il y avait un système plus performant avec un attaquant axial. Il y en a donc un qui commence et l’autre qui entre. Aujourd’hui, c’était ça. L’autre fois c’était Olivier aussi (contre la Biélorussie, 4-2, ndlr). On verra mardi (contre la Finlande, ndlr). Je ne sais pas ce qui peut se passer avant nos matches du mois de novembre. Un des deux peut avoir un problème. Je ne le souhaite pas. Je dois pouvoir compter sur les deux avec des qualités différentes.

Samir Nasri peut-il bousculer Mathieu Valbuena au poste de numéro 10 ?

J’étais convaincu avant le match que Samir Nasri était un très bon joueur de football. Il l’a confirmé ce soir dans un rôle dans lequel seul Mathieu a été aligné. Il a été très bon aussi. Mais c’était l’occasion de voir Samir dans ce rôle-là. Ils peuvent aussi jouer tous les deux sur un côté. Après, je fais des choix.

A lire aussi :

France-Australie : Le récital des Bleus

France-Australie : Les notes des Bleus

Les Bleus s’éclatent enfin…

dossier :

Franck Ribéry

Propos recueillis par Loïc Briley et Jérôme Sillon