RMC Sport

Equipe de France: "C’était inattendu vu notre passif", Renard parle de Diacre et du brassard

Alors qu’elle lui avait retiré le capitanat peu après sa prise de fonction, en septembre 2017, Corinne Diacre a réattribué le brassard à Wendie Renard, vendredi lors de la large victoire des Bleues en Grèce (0-10). Un choix qui a étonné la principale intéressée, qui a accepté ce rôle "pour le groupe France".

De suspense ou de revirement de situation, il n’y en a pas vraiment eu entre la France et la Grèce, étrillée sur sa pelouse par des Bleues bien trop faciles. 10 à 0, dont un triplé de Marie-Antoinette Katoto et un doublé de Grace Geyoro, pour ne citer qu’elles, lors de ce feu d’artifices offensif.

Pour trouver trace d’une pirouette ce vendredi, il fallait plutôt se tourner vers Corinne Diacre et son choix de capitaine du soir. Après quatre années sans le brassard depuis la nomination de la sélectionneure, Wendie Renard a été promue par Diacre contre les Grecques. Un peu à la surprise générale, il est vrai, tant on connaissait les relations pour le moins tendues qu’entretiennent les deux femmes les plus influentes de l’équipe de France féminine.

"On a eu très peu de relations durant ces trois dernières années"

Non contente de ce nouveau capitanat (un retour à la "normalité" pour sa coéquipière Katoto), et de sa soirée ponctuée par un but inscrit sur penalty, la défenseure de l’Olympique lyonnais est revenue après la rencontre comptant pour les qualifications à la Coupe du monde 2023, sur cette promotion soudaine. "Forcément, c’était inattendu vu notre relationnel, notre passif. Mais elle est venue me le proposer, j’ai mûri la réflexion. J’ai surtout accepté par rapport au groupe France, a assuré Renard face aux médias. On a un objectif qui est l’Euro, maintenant il faut qu’on se concentre sur le terrain. Petit à petit, sur le relationnel, on fera des efforts toutes les deux encore plus pour améliorer tout ça."

Wendie Renard, qui a eu une longue discussion avec Corinne Diacre plus tôt dans la semaine au sujet de cette reconsidération, souffle toutefois que celle-ci n’a pas répondu à toutes les interrogations qu’elle aurait pu se poser, notamment sur leur relation.

"Non... Elle est venue me voir, elle est venue me parler. Je lui ai dit ce que je pensais. On a eu très peu de relations durant ces trois dernières années. Elle est venue me demander un entretien pour me parler, je lui ai dit sincèrement ce que je pensais. Après, il y aura d'autres rassemblements et d'autres moments pour encore discuter, dire des choses. Le plus important c'est d'avancer, je sais d'où je sors personnellement. J'ai avancé depuis pas mal d'années, et je continuerai d'avancer", conclut la nouvelle capitaine des Bleues, soutenue par "pas mal de joueuses qui sont venues [la] voir avec un grand sourire".

Romain Daveau Journaliste RMC Sport