RMC Sport

Equipe de France: Domenech trop "décalé" pour être sélectionneur, selon Tournon

Invité sur RMC ce vendredi pour présenter son vie livre "La vie en bleu", Philippe Tournon, ancien attaché de presse de l'équipe de France, explique pourquoi l'expérience de Raymond Domenech avec les Bleus ne restera pas dans les mémoires.

Une grande page de l'histoire de l'équipe de France était sur RMC ce vendredi matin. Philippe Tournon, ancien attaché de presse des Bleus entre 1983 et 2004 puis entre 2010 et 2018, est venu présenter son livre "La vie en bleu", aux éditions Albin Michel. Il y dépeint notamment Didier Deschamps, l'actuel sélectionneur, comme "un monstre" au sens positif du terme, mais se montre beaucoup plus circonspect sur la trace laissée par Raymond Domenech (2004-2010), nouvel entraîneur du FC Nantes. Selon l'ancien chef de presse, il ne laissera pas un souvenir impérissable auprès de l'équipe de France.

"Il y a des fonctions dans lesquelles il ne faut pas être décalé"

"Je le redis dans le bouquin, le technicien est compétent et très pointu et, surtout, l'homme est passionnant, déclare-t-il en préambule. C'est un garçon qui va parler politique, théâtre, cinéma, faits de société... Il a beaucoup d'atouts sur lui. Je persiste à dire que dans la fonction de sélectionneur, il faut être clean et premier degré et Raymond était toujours au 2e, 3e ou 4e degré avec les joueurs, les dirigeants, les journalistes. Il était décalé, c'est sa nature. Ça en fait un garçon très intéressant et attachant mais il y a des fonctions dans lesquelles il ne faut pas être décalé. Si vous parlez au 3e degré, ça passe au-dessus des têtes."

S'il a atteint la finale de la Coupe du monde en 2006, Raymond Domenech est surtout resté célèbre pour le fiasco des Bleus, quatre ans plus tard en Afrique du Sud. Eliminés dès le premier tour, les Français avaient provoqué d'énormes polémiques par leurs comportements, l'exclusion de Nicolas Anelka pour des insultes supposées contre Domenech, puis le mutinerie de Knysna, passée à la postérité avec la lecture par Domenech de la lettre de revendication des joueurs grévistes. A ce moment, Tournon n'était plus en charge de la communication de l'équipe de France, après avoir été évincé par Domenech lors de sa prise de fonction. Il avait retrouvé sa place en 2010 avec la nomination de Laurent Blanc (2010-2012) avant que Didier Deschamps ne le confirme.

L'aventure de Philippe Tournon avec les Bleus a pris fin après le succès lors de la Coupe du monde 2018. Il explique son rôle auprès des joueurs. "J'avais tracé une frontière, je ne suis pas leur copain, explique-t-il. Avec des garçons à qui j'allais imposer un certain nombre de choses, comme les faire venir en conférence de presse ou répondre aux demandes des médias, je ne pouvais pas leur dire: 'Quand tu viens à Paris, tu me passes un coup de fil et on ira en boîte'. J'en connais, après moi, qui ont eu ce petit travers et ça ne leur a pas beaucoup réussi. J'ai gardé une certaine distance mais, à la faveur de rencontres sur des matchs de bienfaisance, on se tombe dans les bras avec un plaisir qui n'a pas faibli."

NC