RMC Sport

Equipe de France: le coup de pression de Le Graët à Diacre

Alors que la capitaine des Bleues Amandine Henry a âprement critiqué la sélectionneure Corinne Diacre ce dimanche, le président de la FFF Noël Le Graët a réagi dans une interview à L'Equipe. Soutien de la technicienne jusqu'à présent, le dirigeant se veut cette fois plus ferme. "Chacun doit faire très attention", prévient-il.

Rien ne va plus chez les Bleues. Après les charges de Wendie Renard ou Sarah Bouhaddi ces derniers mois, Amandine Henry a elle aussi attaqué la sélectionneure Corinne Diacre ce dimanche. Non convoquée lors du rassemblement d'octobre, la milieu lyonnaise a regretté la manière avec laquelle la technicienne l'a écartée, s'estimant victime d'un règlement de compte après avoir confié son mal-être à Noël Le Graët. Et a parlé, entre autres, d'un "chaos total" en sélection.

Visiblement préoccupé par cette nouvelle sortie musclée, le président de la FFF a réagi dans la foulée dans une interview à L'Equipe. "Il faudra bien que ça s'arrange, explique-t-il. Les Lyonnaises forment la meilleure équipe de France et d'assez loin. Elles sont championnes d'Europe et méritent d'être sélectionnées. Après, la sélectionneuse, dans un certain contexte, fait ses choix. Mais elle se doit de faire jouer la meilleure équipe possible. Chacun doit faire un effort."

"Ce n'est pas durable"

Et Le Graët, qui a prolongé Diacre il y a quelques mois, de mettre un coup de pression à la coach: "Pour le moment, Corinne est invaincue depuis la Coupe du monde. Mais je vais regarder ça de plus près, promet-il. Être en conflit avec les meilleures joueuses de France, ce n'est pas durable. (...) Chacun doit faire très attention. Je le répète: le rôle du sélectionneur, c'est de faire jouer la meilleure équipe."

Une équipe dans laquelle devrait donc évoluer, en théorie, Amandine Henry. "Elle a largement sa place en équipe de France, évidemment. Peut-être qu'elle était moins en forme il y a un mois. Mais sur sa valeur, elle est incontestable", observe le patron du foot français, en réclamant une "équipe A" contre l'Autriche le 27 novembre dans le cadre des qualifications pour l'Euro. Ce qui ne l'empêche pas non plus de regretter les déclarations de la Lyonnaise. "Ce n'est pas très bien, fait-il remarquer. Les joueuses devraient garder un droit de réserve par rapport à la Fédération."

CC