RMC Sport

Equipe de France: Mini Cooper, rugby... cinq choses que vous ne savez pas sur Kanté

Pièce maîtresse de l'équipe de France, qui affronte dimanche (17h) la Croatie en finale de la Coupe du monde en Russie, N'Golo Kanté s'impose comme l'un des chouchous des supporters tricolores, qui apprécient autant sa personnalité que son exemplarité sur le terrain.

Il y a cinq ans, N'Golo Kanté sortait d'une bonne saison en Troisième Division avec Boulogne-sur-Mer. Dimanche, il disputera, sauf énorme surprise ou blessure de dernière minute, la finale de la Coupe du monde contre la Croatie (17h). Devenu l’un des meilleurs milieux de terrain au monde en un temps éclair, le milieu des Bleus détonne autant par sa trajectoire fulgurante que par son gabarit poids mouche (1,69m) et sa petite voix timide.

Poumon de l’équipe de France, l’infatigable récupérateur de Chelsea est devenu peu à peu l’un des chouchous des supporters tricolores. Dans un sondage publié jeudi sur le compte de l’After Foot, vous demandant qui est selon vous le meilleur Bleu du Mondial, Kanté apparaissait même largement en tête des suffrages avec 61% des voix, devant Raphaël Varane (15%), Kylian Mbappé (13%) et Hugo Lloris (11%). Voici cinq choses à savoir à découvrir sur l'ancien Caennais.

Il roule en Mini Cooper

Sans tomber dans le cliché, il est admis que les footballeurs ont une affection particulière pour les grosses cylindrées. Ce n’est pas le cas de Kanté, qui a préféré opter pour une Mini Cooper au moment de son arrivée en Angleterre, à Leicester, à l’été 2015. "Je n'étais pas spécialement porté sur les voitures quand j'étais petit. Donc, quand je suis arrivé en Angleterre, j'ai voulu une voiture facile à conduire à cause du volant à droite. Et, au fil du temps, j'ai gardé ma Mini parce qu'elle me plaisait bien", expliquait-il en juin 2017 dans les colonnes du Parisien. Après son titre de champion avec Leicester, Kanté s’était pourtant vu offert par ses dirigeants une BMW i8, comme ses coéquipiers. Mais l’ancien Caennais a donc préféré rester fidèle à sa Mini.

Il triche aux cartes

On pensait que Kanté était parfait, qu’il était un modèle d’exemplarité et ne présentait absolument aucune faille. Mais le numéro 13 des Bleus a bien un défaut. Il triche aux cartes. Oui, oui, vous avez bien lu. Il arrive à Kanté de tricher. C’est Samuel Umtiti qui a récemment vendu la mèche en conférence de presse. "Je l'ai déjà vu se lâcher, sourire et même tricher aux jeux de cartes !", a lancé le Barcelonais, interrogé sur la timidité de son coéquipier. Et si Umtiti l’a grillé, c’est que Kanté est visiblement plus doué pour ratisser ses ballons et écœurer ses adversaires par son incessant pressing que pour tromper la vigilance de ses camarades aux cartes. Voilà sans doute l’un des rares domaines dans lequel il peut encore progresser.

Il a failli jouer au rugby

Candidat évident à une place dans l’équipe-type de la Coupe du monde, Kanté aurait pourtant pu ne jamais disputer ce Mondial. Ni devenir champion d’Angleterre avec Leicester, puis Chelsea. Ni tout simplement devenir professionnel. Il aurait pu, à l’inverse, faire aujourd’hui le bonheur du XV de France. Car plus jeune, Kanté était également tenté par le ballon ovale. "En CM1 ou en CM2, à l'école primaire, j'ai participé à des tournois de basket et de rugby. Pendant les matchs de rugby, je courais beaucoup et je n'avais peur ni des chocs ni de faire des plaquages. Du coup, le club de rugby voulait que je m'inscrive. Mais comme je jouais déjà au foot avec mes copains, j'ai privilégié ce sport et, à 10 ans, j'ai démarré en club à Suresnes", a-t-il révélé en août dernier à L’Equipe Magazine.

Il était prêt à choisir le Mali

Né à Paris de parents maliens en 1991, Kanté aurait pu choisir de jouer pour les Aigles du Mali. Il s’agissait même de son premier choix, selon Patrice Garande, son ex-entraîneur à Caen. "De ce que je crois savoir, il veut jouer pour le Mali", expliquait ce dernier à France Football en février 2016. "J'en ai parlé avec lui, il avait fait son choix (en faveur du Mali). Alors je lui ai dit "et si un jour, tu reçois un coup de fil et que tu entends "Bonjour, c'est Didier Deschamps", tu fais quoi ?" Là, j'ai vu ses yeux s'agrandir, il a souri. Son avis n'est plus aussi tranché, à mon avis", confiait au même moment Karim El Moudkhil, l’un de ses amis et ancien éducateur. Un mois après, en mars 2016 donc, Kanté fait finalement ses premiers pas chez les Bleus contre les Pays-Bas (3-2) en amical. Il en est aujourd’hui à 30 sélections.

Il a fait le ramadan en pleine préparation physique

C’est une anecdote qui résume parfaitement la personnalité de Kanté, qui s’applique toujours à ne pas faire de vagues. Dans l’émission Le Vestiaire sur SFR Sport, Jérôme Rothen, ancien partenaire de Kanté à Caen, a révélé que ce dernier, de confession musulmane, avait fait le choix de respecter le mois de jeûne du ramadan, sans jamais se plaindre, en pleine préparation d’avant-saison en 2013 : "Il faisait très chaud. Tu sentais qu'il était en souffrance. Et il ne voulait le dire à personne. Il se présentait aux repas et c'était terrible. J'étais à côté de lui et il me disait 'S'il te plaît, ne dis rien'. Il ne voulait pas que l'entraîneur le sache. Et il n'a rien dit. Il a tout fait comme ça." Kanté n’est décidément pas comme les autres.

RR