RMC Sport

Equipe de France: pour Domenech, les Bleus "se sont pris pour les Belges" à l’Euro

Raymond Domenech, ancien sélectionneur de l’équipe de France, estime que les Bleus ont manqué leur Euro en jouant contre-nature en raison du retour de Karim Benzema. "On s’est pris pour les Belges", lance-t-il.

En cette semaine de Belgique-France, demi-finale de la Ligue des nations (jeudi, 20h45), la RTBF donne la parole à Raymond Domenech, ancien sélectionneur des Bleus (2004-2010). Selon lui, l’échec de l’équipe de France à l’Euro - éliminée en 8es de finale par la Suisse (3-3, 5 tab 4) - est lié à un changement tactique avec le grand retour de Karim Benzema.

"La France a raté son Euro parce qu’elle a joué contre nature, à cause de la présence de Benzema à la pointe de l’attaque, explique l’ancien Lyonnais. Cette équipe sait défendre, conserver le ballon, tenir bon et jouer le contre, c’est sa philosophie, son ADN. Alors c’est vrai qu’on a du potentiel offensif avec des garçons comme Kylian Mbappé, Antoine Griezmann, et Karim Benzema, mais ne vous y trompez pas: Benzema, au Real, il est dans une équipe qui attend bas devant son but, joue le contre, et Karim est capable de jouer dans ce registre-là, d’être un point d’appui, de garder le ballon. Et Kylian, au PSG, ce système de jeu, c’est la base."

"On a joué contre-nature"

Il poursuit son raisonnement en raillant ce changement d’identité tactique qui tendait, selon lui, à un jeu plus spectaculaire, comme celui prôné par Robert Martinez avec la Belgique.

"A l’Euro, il y a eu un décalage entre la philosophie profonde de l’équipe de France et les attentes suscitées par le retour de Karim, poursuit Domenech. Tout d’un coup, ça a transformé l’équipe: on s’est pris pour les Belges. On a cru que parce qu’on avait du monde devant on allait attaquer et faire des "belles actions". Et la presse a poussé à ça, en disant "Il va ENFIN y avoir du jeu". On a joué contre nature, et on a pris une très grosse claque. Maintenant, si Karim était revenu durant les matchs de qualifications et que Didier Deschamps avait progressivement modifié son animation en fonction de lui, peut-être cela aurait-il été une réussite?"

NC