RMC Sport

Espagne-France : à Madrid, Benzema sous haute surveillance

Karim Benzema

Karim Benzema - -

Karim Benzema sera l’atout offensif numéro 1 des Bleus à l’heure de défier les Espagnols mardi à Madrid. De l’autre côté des Pyrénées, on se méfie tout particulièrement de l’avant-centre de l’équipe de France.

Son maillot trône fièrement au milieu de ceux d’Iker Casillas, Cristiano Ronaldo ou encore Xabi Alonso. A l’image de sa tunique, largement exposée dans la boutique officielle du club qui jouxte le stade Santiago Bernabeu, Karim Benzema s’est fait sa place à Madrid. Dans le riche effectif du Real d’une part. Dans le cœur des supporters d’autre part. Pas besoin de chercher bien loin pour trouver les premiers fans de l’attaquant français. Au moment d’évoquer les joueurs français, les noms de Franck Ribéry et Karim Benzema reviennent sans cesse au cœur des discussions.

Sans doute parce que l’ancien Lyonnais fait désormais partie des joueurs de classe internationale. Et pourtant, ce n’était pas gagné. « Ça été très dur pour lui la première année, se souvient Rodrigo, supporter du club espagnol. Je pensais même que ce n’était pas un joueur pour le Real Madrid. » Son ami Victor reprend : « Il y a eu un peu de déception par rapport à ce qu’il a coûté et par rapport aux attentes. Il avait du mal à jouer et semblait perdu sur le terrain. Il y a avait même des blagues qui courraient comme quoi il dormait sur le terrain. »

Un journaliste : « Dès qu’on pense à la France, on pense à Benzema »

Sa première saison s’achève avec 8 buts pour 27 matchs de Liga. Puis il enchaine : 15 buts puis 21 réalisations en 34 matchs lors des deux dernières saisons. Le public est conquis. Et l’artisan de ce changement félicité. « Mourinho a su lire en lui, se félicite José Antonio. Il l’a considéré comme un joueur important. » Alors forcément : méfiance à l’heure de croiser celui qui avait parfaitement été muselé lors du quart de finale remporté par l’Espagne à l’Euro. « Benzema sera doublement motivé car il a des choses à prouver avec les Real et avec les Bleus, continue ce supporter. Il est imprévisible. Il peut faire basculer le match. »

Et ce ne sont pas les médias espagnols qui diront le contraire. « Dès qu’on pense à la France, on pense à Benzema. Del Bosque ne veut prendre aucun risque car on respecte Benzema et on a peur de lui en Espagne. C’est un joueur qui a beaucoup progressé au contact de Mourinho », explique Roberto Morales, journaliste à l’agence EFE. Le sujet Benzema a d’ailleurs été évoqué par Raul Albiol, son coéquipier à Madrid. « On sait tous le grand joueur qu’il est et le danger qu’il représente », note celui qui devrait être son adversaire direct. En sommeil avec l’équipe de France depuis un doublé contre l’Estonie en juin dernier, il aura là une belle occasion de se rappeler au bon souvenir de ses adversaires d’un jour. A lui de la saisir. 

Pierrick Taisne à Madrid