RMC Sport

Et les Bleus, ils en pensent quoi de la vidéo ? "Chiant" pour Griezmann, "utile" pour Bakayoko

-

- - -

Testée ce mardi à l'occasion de France-Espagne (0-2), la vidéo a eu une influence majeure sur la rencontre, contredisant à deux reprises des décisions arbitrales sur des buts. Déroutant pour le public, mais également pour les Bleus, à en juger par les réactions après la rencontre.

Ça devait être un simple test, cela s'est changé en véritable épreuve du feu. La vidéo a été un protagoniste actif de ce France-Espagne et a bien évidemment été au centre de l'attention après la rencontre. Interrogés à chaud, les Bleus ont émis un avis forcément mitigé, après des décisions qui leur ont été contraires. Pour Didier Deschamps, l'expérience mérite sa chance, mais se doit d'être affinée. Pour Hugo Lloris, le bémol est plus émotionnel, même si le capitaine des Bleus se dit également prêt à s'adapter. Si Antoine Griezmann a trouvé "chiant" de patienter jusqu'au verdict, Tiémoué Bakayoko estime lui que cette innovation est "utile". 

>> France-Espagne: une bonne Roja, la vidéo et Deulofeu, c'était trop pour ces Bleus

Didier Deschamps : "Clarifier les points sur lesquels la vidéo peut intervenir"

"On ne va pas résumer le match à ça. Ce qui me gêne, c'est plus sur le penalty. Je l'ai revu et j'ai quelques doutes sur l'interprétation. J'ai débriefé avec les arbitres et l'arbitre vidéo confirme bien le contact. C'est à notre encontre ce soir, mais si ça permet de corriger des erreurs, comme ça a été le cas ce soir, ça me semble logique pour l'équité sportive. Si on peut diminuer les erreurs, je ne vais pas m'opposer. Oui, ça change, mais si on va dans ce sens, il faudra bien s'y habituer. Le résultat n'aurait pas été le même, ça c'est sûr, c'est factuel. Mais ce n'est pas une révolution, c'est une évolution. Il y aura toujours un débat. Moi, ce qui me semble essentiel, c'est de clarifier les points sur lesquels la vidéo peut intervenir. Pour affiner, si ça doit être un apport, il faut que ce soit un apport très précis."

>> France-Espagne: la star, c'est la vidéo ! Un but refusé pour les Bleus, un but validé pour la Roja

Hugo Lloris : "Ça tue le ressenti"

"Ça tue le ressenti après un but, comme on a pu l'avoir ici. Les spectateurs, les supporters, le banc, les joueurs… on a tous cru au but. Il a fallu un peu de temps, quelques secondes voire une minute, pour que la décision soit changée. On s'adapte, l'arbitre aussi s'adapte. Maintenant, ce qu'il faut retenir, c'est que ces faits nous ont été contraires ce soir. Ça doit être différent chez les Espagnols. Sur le deuxième but, il y a une pause, on n'est pas habitués à ça dans le football. On reste instinctifs. On a envie de jouer parce qu'on est menés, il faut attendre la décision, les Espagnols ont le temps de se replacer, et finalement le but est validé. Ce sont des choses nouvelles. S'il faut s'habituer à ça, on le fera."

Corentin Tolisso : "Ça dénature un petit peu le jeu"

"On marque un but, on le célèbre. Et après, on voit qu’il est refusé. C’est sûr qu’émotionnellement, c’est compliqué. On était déçu. Je pense que ça dénature un petit peu le jeu. Attendre comme ça, sans rien faire, c’est compliqué. Je pense que c’est un bon système, mais qu’il devrait être plus développé pour que ça se fasse plus vite, qu’il y ait moins d’attente, que les gens soient moins dans l’incompréhension."

Kevin Gameiro : "Ça donne un coup derrière la tête"

"Ce n’est pas évident à gérer. Quand tu célèbres un but et qu’il est refusé deux minutes après, ça donne un coup derrière la tête. C’est une nouveauté. Si ça passe, il faudra s’y habituer."

Antoine Griezmann : "C’est chiant parce qu’il faut attendre pour célébrer le but"

"Il y a eu beaucoup d’émotions au début. Mais l’arbitre a eu la vidéo ce soir, donc tant mieux pour l’Espagne et tant pis pour nous. Après, il fallait vite oublier et revenir sur le match. C’est chiant parce qu’il faut attendre pour célébrer le but, au cas où. Mais tant que c’est pour aider l’arbitre, tant mieux pour lui. Je ne suis ni pour, ni contre. S’ils en ont envie, ils le mettront. Sinon, on continuera à jouer au football. Dans les deux cas, il faudra jouer et essayer de gagner le match."

Tiémoué Bakayoko : "Je pense que ça sera utile"

"L’arbitre était venu plus ou moins nous expliquer le fonctionnement. Je pense que c’est quelque chose qui va aider le football. Aujourd’hui, c’était plus côté espagnol. Demain, peut-être que ça nous sourira plus. Je pense que ça sera utile. Je suis plutôt favorable à l’arbitrage vidéo. L’arbitre peut se tromper, la vidéo peut apporter plus de précision."

Adrien Rabiot : "Pas forcément favorable"

"Je trouve que ce n’est pas très net. Il faut le tester sur d’autres matchs et on voit comment ça se passe. Mais je ne suis pas forcément favorable."

>> France-Espagne: Jallet et Kurzawa dépassés, Rabiot absent, Mbappé prometteur… les notes des Bleus

A.T. avec T.M et J.R.