RMC Sport

Et si la France avait gagné l’Euro...

André-Pierre Gignac tire sur le poteau en finale de l'Euro 2016

André-Pierre Gignac tire sur le poteau en finale de l'Euro 2016 - AFP

L’année qui vient de s’écouler aurait été bien différente si La frappe d’André-Pierre Gignac était rentrée.

C’était il y a un an. Le 10 juillet 2016. Dans le temps additionnel, André-Pierre Gignac réceptionne le ballon après un centre d’Evra, d’un dribble, il envoie Pepe à quatre pattes, évite Rui Patricio mais tire… sur le poteau. Le ballon rebondit loin, trop loin pour qu’Antoine Griezmann puisse reprendre la frappe dans le but vide. La suite est encore dans toutes les mémoires. Prolongations, frappes lointaines d’Eder, Lloris un peu court, Cristiano Ronaldo et sa bande soulève le trophée. Et si, et si et si la frappe de Gignac était rentrée. L’année de football aurait été bien différente.

Griezmann ballon d’or

Fer de lance et arme la plus dangereuse de cette équipe de France new look, Antoine Griezmann est sur un nuage. Meilleur buteur, élu meilleur joueur, il ne loupe plus un penalty avec l’Atlético. Le jury du Ballon d’or salue la performance et décerne le trophée à un autre joueur que Ronaldo ou Messi pour la première fois depuis… 2007

Hollande réélu

Rien de tel qu’une victoire sportive pour préparer une victoire politique. Surfant sur la victoire de l’équipe de France, François Hollande renomme son gouvernement "Les Bleus" et mène campagne avec comme slogan: "La victoire en 2017 pour assurer la deuxième étoile en 2018." Franc Succès.

Benzema, Valbuena et Deschamps réconciliés

Alors que la justice suit son cours dans l’affaire de la sextape, Valbuena et Benzema enterrent la hache de guerre. Les deux anciens coéquipiers viennent ensemble dans Team Duga sur RMC: "On a manqué la plus belle aventure sportive de note carrière pour une histoire assez bête", reconnait le Madrilène. Valbuena demande lui l’arrêt des poursuites à l’encontre de Benzema. Libéré d’un poids, il illumine le jeu lyonnais et les conduit à la victoire finale en Ligue Europa. Le lendemain de l'émission, toujours dans Team Duga, Didier Deschamps annonce que les deux joueurs sont "sélectionnables, et j’envisage de les prendre."

Payet gagne son bras de fer avec West Ham pour aller… au FC Barcelone

Grand artisan du premier tour réussi des Bleus, Dimitri Payet ne compte pas moisir à West Ham. Au mercato d’hiver, il entame donc un bras de fer avec son club pour partir… au FC Barcelone qui veut renforcer sa triplette offensive. Pari gagné, Marseille, qui souhaitait enrôler le Réunionnais, ne peut pas lutter. En revanche, désillusion quelques mois plus tard pour Payet et Barcelone en huitième de finale de Ligue des champions: dans le temps additionnel du match retour face au PSG, son coup-franc passe juste au-dessus. Le PSG se qualifie ric-rac malgré une défaite 5-1. "J’aurais dû laisser Neymar tirer", reconnait Payet.

Le retour triomphal de Gignac à l’OM

Héros des Bleus, André-Pierre Gignac est annoncé dès le mois d’octobre à l’OM. "We want Dédé for the Champion’s project", assure Frank McCourt lors du rachat de l’OM au micro de RMC. Le club lance le hashtag wewantDédé. Le club de Tigres au Mexique cède finalement son attaquant contre 25 millions d’euros alors qu’il était arrivé libre. Pas de quoi refroidir les Marseillais qui se massent pour l’applaudir sur la route entre l’aéroport de Marignane et la Commanderie. Pour la défense, Frank McCourt et Guy Stephan, le nouvel entraîneur olympien, pensent un temps à Pepe, mais le gif de sa glissade devant Gignac fait le tour des forums olympiens. Le défenseur portugais signe finalement… à Besiktas.

Patrice Evra légion d’honneur

Comme ses 22 coéquipiers, Patrice Evra est fait chevalier de la légion d’honneur. Une cérémonie émouvante dont Tonton Pat tirera quelques très belles vidéos sur Instagram, notamment celle où il chante "I love this game", bras dessous bras dessus avec Manuel Valls, et celle où François Hollande, taquin, lui demande conseil pour se débarrasser des taupes du jardin de l’Elysée. Nicolas Anelka, invité, en profite pour faire la paix avec Robert Duverne et lui offre un chronomètre.

Les ravages des Bleus chez les People

Comme après la victoire de 98, les footballeurs de l’équipe de France sont la coqueluche du tout Paris et des soirées jet-set. Ils squattent bien sûr les couvertures des magazines people, avec quelques idylles un peu folles, comme par exemple celle d’Adil Rami, aperçu au bras de Pamela Anderson. Improbable.

Et Eder dans tout ça?

Après un Euro passé essentiellement sur la touche, Eder ne s’impose toujours pas au Losc. Après le licenciement de Frédéric Antonetti, il est prêté au FC Arouca, dans la banlieue de Porto. Il ne peut éviter la relégation de son équipe lors de la dernière journée.

PK