RMC Sport

France-Angleterre, les tops et flops: merci Dembélé et Mbappé, bonnes vacances les jeunes!

Ousmane Dembélé, ici avec Kylian Mbappé, a passé son temps à déstabiliser la défense de l'Angleterre, avant d'offrir le but de la victoire aux Bleus (3-2).

Ousmane Dembélé, ici avec Kylian Mbappé, a passé son temps à déstabiliser la défense de l'Angleterre, avant d'offrir le but de la victoire aux Bleus (3-2). - AFP

A l’issue d’un match très ouvert, l’équipe de France s’est imposée face à l’Angleterre (3-2) ce mardi, au stade de France. Notamment grâce au feu follet Ousmane Dembélé et malgré 40 minutes jouées en infériorité numérique.

TOPS

Dembélé, Mbappé, Lemar : les jeunes régalent

Ils ont vite saisi leur chance. Dans un onze rajeuni, les nouveaux visages des Bleus, Kylian Mbappé, Ousmane Dembélé ou encore Thomas Lemar, ont vite donné raison à leur coach. Par leur vitesse, Mbappé et Dembélé ont profité des espaces offerts par les Anglais pour mettre la pression sur leur but (16e, 31e, 36e, 43e, 65e, 70e). Sans jamais désespérer, comme l’a prouvé le but tardif de Dembélé (78e). Avec Samuel Umtiti (1-1, 22e) et Djibril Sidibé (2-1, 43e), la relève tricolore a également voulu renouveler le visage des buteurs. C'était la première fois pour ces trois-là.

Le festival Dembélé

Ousamne Dembélé a persévéré. Sur son couloir droit, l’ailier a dribblé, centré, percuté, proposé le une-deux, amené le but de Djibril Sidibé. Pas rassasié, le joueur du Borussia Dortmund a poursuivi ses efforts. Pour conclure son festival par une superbe frappe croisée (3-2, 78e). Sur un service de l’inévitable Mbappé, l’ailier a inscrit le troisième but face aux Three Lions, qui n’avaient plus été aussi friables depuis un soir de novembre 2012. Ça valait le coup d’insister.

A voir >> Les buts de France-Angleterre en vidéo

La série dingue de Harry Kane

Il n’a pas tremblé face à son coéquipier. Devant Hugo Lloris, Harry Kane a ajusté à deux reprises. En claquant l’ouverture du score face à la France de près (1-0, 9e) puis en transformant un penalty en deuxième période (2-2, 48e), le capitaine des Three Lions a maintenu sa cadence folle. Lors de ses cinq derniers matches, l’attaquant de Tottenham a tout simplement marqué onze buts. Série en cours.

Sterling s’est amusé avec les Bleus

Raheem Sterling voyage plutôt bien. Devant la surface des Bleus ce mardi, le Citizen a donné le tournis à tous les défenseurs tricolores. Chacun leur tour. Après avoir contraint Benjamin Mendy à sortir sur blessure dans le couloir gauche, il s'est retrouvé sur le côté droit pour tranquillement fixer Djibril Sidibé et initier l’ouverture du score britannique (9e), avant de mettre à l’épreuve la charnière à deux reprises (42e, 45e). A un quart d’heure de la fin, son centre, s’il avait trouvé preneur, aurait même pu mettre les Anglais devant.

Revivez ce match >> par ici

FLOPS

La malchance de Mendy

Benjamin Mendy a à peine eu le temps de faire quelques foulées. Dans son couloir gauche, le latéral champion de France a vite été stoppé par un contact avec Raheem Sterling ce mardi au stade de France. Touché au niveau du genou, l’ancien Marseillais a donc dû laisser sa place à Lucas Digne après seulement 21 minutes de jeu. Triste manière de terminer la saison, surtout avant de négocier son probable départ de Monaco.

Le carton rouge très dur de Varane

Il n’est revenu que quelques instants. De retour sur le terrain après la mi-temps, Raphaël Varane a dû filer au vestiaire… deux minutes plus tard. Sévèrement expulsé après un contact avec Dele Alli dans la surface des Bleus, l’arrière central a écourté sa partie. Et peut-être relancé le débat de la vidéo malgré lui. Car l’arbitre a demandé à ses assistants de visionner les images. Pour finalement valider le penalty. Et adresser un rouge à Varane. "La double peine ne s’imposait pas", a simplement résumé Joël Quiniou sur RMC.

A lire aussi >> Le rouge de Varane, après arbitrage vidéo, est-il vraiment justifié ?

La malchance de Mbappé

Les vacances ne semblent pas s'imposer pour Kylian Mbappé. Pour le dernier match de sa saison, le gamin de Monaco a maintenu son rythme habituel, impressionnant, alternant accélérations soudaines et crochets déroutants. Pourtant, comme lors de ses précédentes sorties avec les Bleus, l’attaquant n’a pas été récompensé. Se créant de nombreuses situations dangereuses (16e, 31e, 65e, 90+3e), Mbappé a fini par… toucher la barre à la suite d’un joli crochet dans la surface (70e). Vivement la reprise !

Fl.P.