RMC Sport

France-Bulgarie: les 5.000 spectateurs regroupés au même endroit

Les 5.000 personnes autorisées à assister au match de l'équipe de France contre la Bulgarie, ce mardi soir au Stade de France, ont été installées dans la même partie des tribunes. Elles ont dû présenter leur pass sanitaire avant d'entrer.

Avec un jour d'avance et pour la première fois depuis des mois, 5.000 spectateurs ont été autorisés à assister au match amical France-Bulgarie, au Stade de France, ce mardi soir. L'accès était soumis au pass sanitaire, qui impose d'être vacciné, ou d'avoir un PCR ou un test antigénique négatif (de moins de 48h), ou un résultat d'un test PCR ou antigénique positif attestant du rétablissement de la Covid-19 (de plus de 2 semaines et moins de 6 mois).

Mais alors que le président de la République à appeler à "rester prudents" pour ne pas commettre la même erreur qu’à l’été 2020, la disposition des spectateurs autorisés à assister au match interroge. La logique qui a consisté à regrouper les 5.000 chanceux dans une seule et même tribune d’un stade qui compte 80.000 sièges a échappé à bon nombre d’internautes.

Les tribunes hautes complètement vides

Et on les comprend, alors que le but des jauges réduites limitant considérablement l’affluence a toujours été de répartir les spectateurs en profitant de l’espace libre. Il semblerait que ce qui a surtout guidé l’application de ces mesures sanitaires soit le rendu télévisuel, donnant l’impression d’une foule compacte et bruyante, et rappelant de fait, aux téléspectateurs, le temps d’avant. Chants, Marseillaise, "claping", exclamations et sifflets, le langage du supporter reprend ses droits, même si seules les tribunes latérales basses sont occupées de fans bruyants, mais globalement respectueux du port du masque.

Les maillots floqués du n°19 de Karim Benzema sont légion, les chants à la gloire d'Antoine Griezmann résonnent et soudain... "Grizou" ouvre le score d'un superbe retourné acrobatique et les tribunes s'enflamment. Embrassades, accolades... tout y est... Mais avec un stade aussi grand, il aurait été plus judicieux de répartir différemment pour limiter autant que possible le risque de contamination. Le verdict avec la vision du terrain en plan large est sans appel: les tribunes hautes sont totalement vides. Parmi la liste des invités de la FFF: des soignants, des policiers et gendarmes ou encore des pompiers, "en première ligne dans la gestion de la crise sanitaire".

QM