RMC Sport

France-Colombie: les secteurs dans lesquels les Bleus ont péché (ils sont nombreux)

Kylian Mbappé

Kylian Mbappé - AFP

Auteurs d'un très bon début de match, les Bleus se sont écroulés en seconde période et se sont inclinés face à la Colombie (3-2), ce vendredi en amical. Une défaite aux multiples causes, auxquelles les hommes de Didier Deschamps tenteront de trouver des solutions dès mardi en Russie (17h50).

Un déficit d'agressivité

Au moins les Bleus sont d'accord sur un point: ils ont été largement dominés dans l'agressivité. "On s'est fait manger" avouait Samuel Umtiti, sur la même longueur d'ondes que Didier Deschamps, qui a vu ses joueurs prendre "une leçon d'agressivité". Si l'entame a été excellente, les Français se sont ensuite relâchés, au point d'être complètement asphyxiés par les Colombiens en seconde période. Même N'Golo Kanté et Blaise Matuidi, souvent les meilleurs à ce jeu-là, n'ont pas su rivaliser.

A lire aussi >> Sidibé très fébrile, Mbappé brouillon, Lemar à la hauteur… : les notes de France-Colombie

Une absence de leaders

Tout le monde s'accorde pour dire que l'équipe de France possède l'une des générations les plus talentueuses de son histoire. Pour l'expérience et le leadership en revanche, on a connu mieux. Au coup d'envoi, six joueurs avaient 25 ans ou moins (Digne, Varane, Umtiti, Sidibé, Lemar, Mbappé). Et si les Bleus sont représentés dans les plus grands clubs européens, aucun n'en est un taulier et ils brillent plutôt accompagnés de joueurs charismatiques à leurs côtés. Cela s'est vu ce vendredi, lorsque personne n'a été capable de sonner la révolte quand les Colombiens ont pris le dessus.

A lire aussi >> France-Colombie: quand Bourdin s’enflamme pour le but de Giroud

Un système trop flou

Sur le papier, Didier Deschamps avait opté pour un 4-4-2. Sur le terrain, cela n'a pas été si clair. Au début du match, les Bleus ont bien évolué dans ce système, avec Mbappé à droite et Lemar à gauche. Mais le Parisien est souvent rentré dans l'axe, parfois en collant trop le duo Griezmann-Giroud. Le Monégasque, lui, a navigué entre son couloir et le poste de relayeur gauche, perturbant beaucoup la Colombie. Intéressantes sur le papier, ces permutations ont semblé perturber les Bleus eux-mêmes et sont encore à travailler.

Des couloirs délaissés

Les difficultés de Djibril Sidibé et Lucas Digne n'ont échappé à personne ce vendredi. Si les latéraux français n'ont pas livré leur meilleure prestation, ils n'ont pas été aidés par les deux milieux placés devant eux. Ou censés être placés devant eux. A droite, Kylian Mbappé a beaucoup été dans l'axe et a été souvent défaillant dans le repli défensif. Cela a été un peu moins flagrant côté gauche. Peut-être de quoi convaincre Didier Deschamps de repasser en 4-3-3, où les couloirs sont plus protégés par les deux relayeurs.

Une défense en manque de repères

Si Benjamin Mendy n'est pas rétabli à 100% pour la Coupe du monde, la défense alignée ce vendredi pourrait être celle qui débutera le Mondial. Mais face à la Colombie, elle a affiché des lacunes inquiétantes. La faute sans doute à un manque d'automatismes, puisque les quatre joueurs n'avaient joué que deux fois ensemble, en octobre dernier face à la Bulgarie (1-0) et la Biélorussie (2-1). Très complémentaire sur le papier, la charnière Varane-Umtiti manque encore de vécu commun. Le Madrilène et le Catalan ont disputé hier leur cinquième rencontre comme titulaires ensemble. Le bilan n'est pas brillant, puisque les Bleus ont encaissé huit buts lors de ces cinq matchs.

A lire aussi >> Equipe de France: diffusés sur TMC à cause de Koh-Lanta, les Bleus font un carton

VIDEO - Umtiti: "On n'a pas joué. On s'est fait manger"

Alexandre Alain Journaliste RMC Sport