RMC Sport

France-Danemark: ces Bleues qui se disputent les dernières places pour le Mondial

L’équipe de France féminine affronte le Danemark à Strasbourg ce lundi (21h). Une dernière sortie amicale avant l’annonce de liste de Corinne Diacre pour la Coupe du monde en mai prochain en France (7 juin-7 juillet). Elle pourrait servir à attribuer les deux ou trois dernières places.

La large revue d’effectif de Corinne Diacre, entamée depuis son arrivée en septembre 2017, va prendre fin ce soir. Ses Bleues, opposées au Danemark, en match amical à Strasbourg (21h), vont se tester une dernière fois avant la Coupe du monde en France (7 juin-7 juillet).

Des places au milieu et en attaque

Contre la 17e nation mondiale, seulement deux ou trois joueuses, auxquelles il faut forcément ajouter les absentes de ce rassemblement, joueront leur place pour le Mondial. Un groupe de 21 est pour ainsi dire presque assuré d’être de l’aventure avant l’annonce de la liste des 23 début mai prochain.

En son sein, l’indéboulonnable gardienne Sarah Bouhaddi (OL, 138 sélections) qui n’a pas à craindre pour sa place. Victime d'une luxation du genou contre le Japon (3-1) dès sa première cape, Pauline Peyraud-Magnin (Arsenal) devrait tenir son rôle de doublure si sa blessure n'est pas trop grave comme cela est la tendance. Solène Durand (Guingamp) prétend à la place de n°3. En cas de pépin physique, Karima Benameur (Paris FC) se tiendra prête.

A lire >>> comme Deschamps, Diacre donnera sa liste lors du journal télévisé de TFI

En défense, Griedge Mbock Bathy (OL) et la capitaine Wendie Renard (OL) sont intouchables, tout comme leur coéquipière à Lyon, Amel Majri. Les Montpelliéraines Sakine Karchaoui et Marion Torrent sont estimées par Corine Diacre et n’ont pas à s’en faire, au même titre qu’Eve Périsset (PSG), doublure de Torrent à droite de la défense.

Gauvin et Cascarino pour accompagner Diani

Convoquée à sept reprises par Diacre, Julie Debever (Guingamp) sera de l’aventure malgré son faible temps de jeu avec les Bleues. Troisième, Aïssatou Tounkara (Atlético de Madrid) la devance néanmoins dans la hiérarchie des défenseures centrales.

Au milieu, les expérimentées Amandine Henry (OL, 82 sélections), Elise Bussaglia (Dijon, 185 sélections), Gaëtane Thiney (Paris FC, 153 sélections) n’ont pas à craindre pour leur place. Si la Lyonnaise est inamovible, la marge est plus fine pour Thiney et Bussaglia, parfois mise en concurrence par la jeune garde du milieu de terrain. Pas d'inquiétude non plus pour Charlotte Bilbault (PSG).

Kadidiatou Diani (PSG) n'a manqué qu'un seul rassemblement de Corinne Diacre ces derniers mois, en 2018. Elle guidera les Bleues, en compagnie de Valérie Gauvin (Montpellier) et Delphine Cascarino (OL). Entrée en jeu contre le Japon, la Lyonnaise a d'ailleurs déclenché le troisième but français de Diani, après une belle frappe depuis le côté droit.

Le très bon championnat d’Europe signé par Grace Geyoro (PSG) ne lui assurera pas un temps de jeu conséquent pour la Coupe du monde. Mais elle devrait être là. Capable de dépanner à plusieurs fonctions du milieu de terrain, la jeune Parisienne est destinée à un rôle de doublure. Très en vue contre l’Uruguay début mars (6-0), la Bordelaise Viviane Asseyi a aussi marqué de précieux points. 

L'incertitude Katoto, Hamraoui relancée

Situation sensible, celle de Marie-Antoinette Katoto. L'attaquante du PSG n'a pas été appelée dans cette liste d’avril. A la peine avec les Bleues malgré son statut de meilleure buteuse de D1, sa place est désormais en péril. La dernière place en attaque devrait se jouer entre la Parisienne et la jeune Emelyne Laurent, prêtée par l’OL à Guingamp cette saison.

Touchée depuis mars, l’ailière dijonnaise Kenza Dali peut toujours prétendre à un strapontin mais Diacre n’en a jamais fait une cadre. Internationale depuis 2014, son vécu parle pour elle. En cas de blessure, Hawa Cissokho (Soyaux) pourra par ailleurs faire la maille en défense centrale.

Enfin, le vent a peut-être tourné pour Kheira Hamraoui (Barcelone). Appelée pour la première fois sous l’ère Corinne Diacre, cette milieu au bel impact peut prétendre à un dernier ticket surprise pour la Coupe du monde. Son entrée en jeu contre le Japon prouve que Corinne Diacre veut la voir à l'oeuvre. Elle se battra jusqu'au bout avec Maéva Clémaron (Fleury), voire Aminata Diallo (PSG), toutes deux absentes de ce rassemblement. Mais des éventuelles blessures pourraient redistribuer les cartes d'ici le mois de mai.

Elles sont sûres d'être là

Gardiennes. Bouhaddi, Peyraud-Magnin, Durand.
Défenseures.Renard, Mbock Bathy, Majri, Karchaoui, Torrent, Périsset, Tounkara, Debever.
Milieux. Bussaglia, Thiney, Henry, Bilbaut, Geyoro.
Attaquantes. Diani, Le Sommer, Gauvin, D. Cascarino, Asseyi. 

Elles jouent leur place 

Gardienne. Benameur.
Défenseures. H. Cissokho.
Milieux. Clémaron, Hamraoui, A. Diallo.
Attaquantes. Katoto, Laurent, Dali, O. Sarr.

Pascal Lefebvre avec Anthony Rech