RMC Sport

France - Espagne : Benzema, 929 minutes sans but

-

- - -

Muet depuis onze matches internationaux, Karim Benzema rêve de chasser le doute et de faire taire les sifflets du Stade de France en marquant son 16e but en Bleu, ce soir, face à l’Espagne.

« Quand tu es bien et que tu arrives devant le but, tu as l’impression que dans le dos du gardien, c’est la place Bellecour. » Cette phrase, Bernard Lacombe, conseiller du président Aulas à l’OL et ex-avant-centre des Bleus (12 buts en 38 sélections), l’a répété environ cent fois à Karim Benzema lorsque celui-ci portait le maillot lyonnais. Mais avant un décisif France-Espagne, ce mardi soir au Stade de France, c’est plutôt un trou de souris que semble imaginer le Madrilène dans le dos les gardiens de but. « Contre la Géorgie, il n’a pas fait un grand match et pourtant, il a eu trois ou quatre occasions, rappelle Luis Fernandez. Pour être bon, il lui manque la confiance si chère aux attaquants. »

C’est évident, Karim Benzema doute. « Aujourd’hui, c’est un attaquant qui est triste, regrette Lacombe. On est tous déçus. On se dit : « Put… il ne s’en sortira jamais ! » Mais j’espère qu’il y aura un moment où tout va s’arrêter. On a besoin de lui. C’est dur pour Karim. Je me mets presque à sa place. »

Lacombe : « Si Deschamps le sort… »

Avec le maillot bleu, l’attaquant de Real Madrid est muet depuis 929 minutes (doublé contre l’Estonie, 4-0). Depuis cette rencontre, sa moyenne est passée de 0,33 à 0,26 but par match. Un ratio insuffisant pour un joueur de son calibre (56 sélections–15 buts). Sifflé par le Stade de France vendredi, Benzema parviendra-t-il à enrayer cette dangereuse spirale ce mardi soir ? Le contexte bouillant face à un adversaire de prestige qu’il connait par cœur pourrait jouer en sa faveur… à condition de jouer. « C’est difficile de le mettre sur le banc, note Lacombe. Ce sont des défenseurs qu’il connait peut-être plus que le petit Giroud. Si Didier Deschamps le sort, il sera un peu plus dans le doute. »

Justement, à la veille du choc, DD n’a pas levé le mystère sur sa composition d’équipe. « Tout ce que je peux dire, et je vais me répéter, c’est que je lui fais pleinement confiance, à lui comme aux autres, indique le sélectionneur. Je connais bien ses qualités et on ne peut pas les remettre en question. On peut parler de son état de forme actuelle, de qu’il a réussi ou pas, mais il a tout pour bien faire. » Y compris la confiance de ses partenaires. « Il n’y a aucun problème Benzema, (r)assure son capitaine Hugo Lloris. C’est un joueur respecté qui a apporté à l’équipe par le passé et qui apportera à l’avenir. Il traverse une période difficile mais, tôt ou tard, il retrouvera le chemin des filets. » Et si c’était ce soir ?

>> Luis Fernandez : « J’attends toujours un grand match d’Evra »

>> France-Espagne : Une finale pour le Brésil

>> 15 choses à savoir sur Pogba

Le titre de l'encadré ici

|||

VARANE ASSOCIE A KOSCIELNY ?

La confiance accordée par Didier Deschamps à Raphaël Varane face à la Géorgie (3-1) devrait être renouvelée mardi soir contre l’Espagne (21h). Mais alors que le jeune défenseur madrilène (19 ans) avait été associé à Mamadou Sakho vendredi, il semble que Laurent Koscielny ait, cette fois-ci, les faveurs du sélectionneur. Quoi qu’il en soit, l’incroyable ascension de Varane, qui devrait honorer sa deuxième sélection, est plus que jamais en marche. « Il a toutes les qualités pour réussir, a rappelé Deschamps ce lundi en conférence de presse. Je pense que c’est l’avenir du foot français. Il est jeune et talentueux. C’est une très jolie histoire qui est en train de se dérouler. » Une réussite précoce sur laquelle son capitaine Hugo Lloris porte un regard bienveillant. « On a beaucoup parlé de Raphaël  avant le match contre la Géorgie. Mais avant ce match contre l’Espagne, il faut le protéger, c’est un jeune joueur, plein de talent », conclut le gardien de l’équipe de France.

Aurélien Brossier