RMC Sport

France-Irlande: Mbappé séduit, mais doit faire "très attention" selon Leboeuf

Kylian Mbappé contre l'Irlande

Kylian Mbappé contre l'Irlande - AFP

Titulaire à droite, Kylian Mbappé n'a pas marqué lors de France-Irlande ce lundi (2-0). S'il séduit toujours, le Parisien doit gagner en efficacité. Et il est le premier à le reconnaître.

A droite, rien de nouveau. Replacé sur le côté par Didier Deschamps après un match satisfaisant en Russie à la pointe de l’attaque tricolore, Kylian Mbappé a fait… du Mbappé. Remuant, dribbleur, auteur de bons appels, l’attaquant du PSG s’est encore montré face à de pâles Irlandais. C’est indéniable, il amène un plus au jeu des Bleus.

"Je l’ai trouvé bien, animé de bonnes intentions, s’est ainsi réjoui Emmanuel Petit après la rencontre sur BFMTV. Quand il a le ballon, il amène une impulsion supplémentaire à l’équipe. Ce qui m’intéresse avec ce genre de joueur, c’était le cas avec Zizou à notre époque, c’est que dès qu’il touche le ballon, il y a toujours plein de mouvement qui se crée autour. Et ça, c’est intéressant: la vie qu’il apporte quand il a le ballon et qu’il commande le jeu. Il y a très peu de joueurs dans cette équipe qui, quand ils touchent le ballon, incitent les déplacements des autres."

"Un joueur hors norme, un magicien"

Un constat partagé par Christophe Dugarry, certain de le voir au firmament à l’occasion de la Coupe du monde en Russie: "Pour moi, ce sera LE meilleur joueur de la Coupe du monde, a scandé lundi soir l’ancien attaquant de l’équipe de France sur BFMTV. Parce qu’il est différent des autres. Il sait faire des choses, accélérer pied droit, pied gauche, il sait tout faire. C’est un joueur hors norme, un magicien."

Mais comme Mbappé a fait du Mbappé, l’ancien Monégasque s’est aussi une fois de plus montré agaçant sur certains aspects dans ce match face à l’Irlande. Avec 52 ballons touchés et quatre tirs dont un seul cadré, il n’a pas fait montre d’une grande efficacité malgré sa bonne volonté et ses grigris.

"Je l’ai trouvé supérieur à tout le monde, a confirmé Frank Leboeuf, lui aussi sur BFMTV. Mais le trop est l’ennemi du bien. Il est quelque fois parti dans des dribbles et des feintes qui peuvent amener un adversaire à s’énerver et à sévir. Je trouve qu’il a voulu en faire beaucoup, ça prouve son envie. Mais il faut qu’il fasse très attention." Le match de Mbappé contre l’Irlande n’aura donc fait que confirmer tout ce qu’on savait déjà de lui. Et d’abord, qu’il est indispensable. 

L'intéressé, lui, a conscience qu'il doit être efficace. "Un attaquant se doit d’être décisif. Les fulgurances, c’est bien, mais ce n’est pas ce qui fait gagner un match. Ce qui fait gagner un match, c’est quand le ballon passe la ligne. C’est le plus important. Les fulgurances, ça met en confiance, pour pouvoir être efficace et utile pour l’équipe."

Jean-Moïse Dubourg