RMC Sport

Les Bleus avec Lassana Diarra, Ntep, Sakho et Areola

Lassana Diarra

Lassana Diarra - AFP

Didier Deschamps a dévoilé ce jeudi la liste des joueurs convoqués pour affronter en amical l’Arménie (le 8 octobre à Nice) et le Danemark (le 11 à Copenhague). Lassana Diarra, auteur d’un gros début de saison avec l’OM, en fait partie. Tout comme Alphonse Areola, en tête de la Liga avec Villarreal, Paul-Georges Ntep, de retour aux affaires à Rennes, et Mamadou Sakho, qui retrouve des couleurs avec les Reds de Liverpool.

Le grand retour de Lass

Cinq ans et presque deux mois qu’il attendait ça. C’est peu dire que Lassana Diarra revient de loin. La dernière fois qu’il porté le maillot bleu, c’était en 2010. Le 11 août précisément. Il évoluait alors au Real Madrid. Ce jour-là, les Bleus s’étaient inclinés 2-1 lors d’un match amical en Norvège. Le premier chapitre de l’après-Knysna. Entre-temps, Lass s’est perdu en Russie, à l’Anzhi Makhachkala, puis au Lokomotiv Moscou. Avant de rester une année sans club. En s’engageant avec l’OM cet été, il a frappé à la bonne porte. Malgré le début de saison médiocre du club phocéen, le milieu de terrain de 30 ans survole les débats en Ligue 1. Avec une facilité bluffante. Alors tant pis s’il avait annoncé sa fin de carrière internationale il y a trois ans. Didier Deschamps a décidé de le rappeler. En toute logique. « S’il est là, ce que je sais qu’il a très envie d’être en équipe de France, sinon je ne l’aurais pas sélectionné, assure DD. Lassana fait un très, très bon début de saison, il a une expérience internationale car il a joué dans de grands clubs européens. Il a une trentaine de sélections. Il joue dans un rôle stratégique, devant la défense, qu’il connait bien. Il doit être là pour nous amener cette expérience et ce vécu dans ce rôle très important. »

La surprise Areola

C’est ce qui s’appelle un début de saison de rêve. En signant à Villarreal cet été, Alphone Areola ne s’attendait sans doute pas être en tête de la Liga début octobre, devant le FC Barcelone et le Real Madrid. Après deux saisons à Lens et Bastia, le gardien de 22 ans, prêté par le PSG, doit se dire qu’il a fait le bon choix. Encore plus depuis ce jeudi et cette convocation surprise en équipe de France. « C’était le gardien champion du monde U20, puis il était en Espoirs. Il est très performant avec Villarreal, qui est en tête du championnat d’Espagne. Villarreal est l’une des meilleures défenses du championnat espagnol donc il y a une logique sportive à ce qu’il soit appelé aujourd’hui », justifie Didier Deschamps. Si Areola a été convoqué en tant que troisième gardien, c’est aussi parce que Stéphane Ruffier a été laissé à Saint-Etienne. « J’ai eu une longue discussion avec lui en mars dernier et j’ai tout dernièrement échangé avec lui à nouveau. Suite à cet échange, j’ai pris la décision de ne pas le convoquer, c’est pour ça que j’ai choisi Alphonse Areola », précise le sélectionneur des Bleus.

Ntep veut se faire une place

Il a découvert la sélection en juin dernier. Le temps d’entrer en jeu contre la Belgique (3-4) et en Albanie (1-0). Pour deux défaites à la clé. Autant dire que Paul-Georges Ntep a envie de goûter à la victoire avec les Bleus, tout comme Mamadou Sakho, qui effectue lui aussi son retour en équipe de France après le forfait de Laurent Koscielny (ischio-jambiers). Remis de sa blessure au tibia, le dynamiteur du Stade Rennais a repris son rythme de croisière en Ligue 1. Quatre matches, deux buts, deux passes décisives et des dribbles dont il a le secret. Suffisant pour convaincre Deschamps, privé de Nabil Fekir (gravement touché au genou), de le convoquer à nouveau malgré son caractère bien trempé. « Paul-Georges est très à l’aise, d’un naturel très expansif. Il n’est pas inhibé, après il faut trouver un juste milieu, prévient le sélectionneur. Il n’y a eu aucun souci quand il est venu avec nous. Il a encore des étapes à franchir mais il est dans un registre de puissance, de vitesse et de provocation qui est intéressant. Il a sa personnalité, il en abuse peut-être un peu mais tant que ça ne nuit pas au collectif... Il ne faut pas être trop détendu ou relâché mais c’est plutôt quelque chose de positif pour le haut niveau. »

Martial déjà installé

C’est la sensation de ce début de saison. Malgré le poids de son transfert record (60 millions d’euros + 20 de bonus), Anthony Martial a démarré son aventure à Manchester United en boulet de canon. Quatre buts en six matchs, dont un dès sa première apparition face à Liverpool (1-0). De quoi faire taire les critiques et mettre à ses pieds l’Angleterre, qui voit en lui le nouveau Thierry Henry. Il faut dire qu’à 19 ans, l’ancien attaquant de Monaco impressionne. Après lui avoir offert deux entrées en jeu le mois dernier au Portugal (1-0) et contre la Serbie (2-1), Didier Deschamps a évidemment rappelé le nouveau phénomène du football français. « Le potentiel, il l’a. Beaucoup ont été surpris mais il a cette capacité. C’est bien pour lui car ce n’était pas évident avec tout ce qu’il y a eu, ce qui a été dit et écrit, admire DD. Il est jeune, il aura peut-être des périodes un peu plus difficiles mais il est capable de faire de très bonnes choses. A Manchester, ça prend plus de relief, mais la qualité est là de toute façon. »

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Rédacteur