RMC Sport

Les dix matchs des Bleus qui resteront dans la légende du Stade de France

Ce mardi, l’équipe de France dispute face à Andorre sa centième rencontre dans l’enceinte de Saint-Denis, dans le cadre des éliminatoires à l’Euro 2020 (20h45). Petit retour en arrière sur dix rencontres qui ont marqué l’histoire du Stade de France. Pour le meilleur et pour le pire.

France-Espagne (1-0), 28 janvier 1998

A jamais le premier. Cette confrontation amicale face à l’Espagne sera la toute première de l’équipe de France dans son nouveau joujou flambant neuf, situé à Saint-Denis. Lors de ce match aux allures de fête malgré le froid glacial, Zinedine Zidane marquera l’unique but et rentrera dans l’histoire de l’enceinte dionysienne. Qui d’autre que lui?

France-Croatie (2-1), 8 juillet 1998

Cinq mois plus tard, les Bleus retrouvent leur enceinte pour un match avec bien plus d’enjeu: il s’agit de la demi-finale de la Coupe du monde disputée face à la Croatie. Une rencontre que le plus capé des Tricolores (142 sélections) Lilian Thuram marquera de son empreinte, en inscrivant un improbable doublé qui restera dans toutes les mémoires.

France-Brésil (3-0), 12 juillet 1998

Forcément, le plus mythique de tous les matchs disputés au Stade de France. Une finale de Coupe du monde, deux coups de casques de Zizou face à la plus prestigieuse équipe du monde, un troisième but en forme apothéose d’Emmanuel Petit et toute la France pouvait s’embraser en ce soir de juillet. Les Bleus venaient de broder sur leur maillot la première de leurs deux étoiles.

France - Brésil
France - Brésil © AFP

France-Algérie (4-1, interrompu), 6 octobre 2001

Cette rencontre fut la plus houleuse de toutes à Saint-Denis. En accueillant l’Algérie en match amical, les champions du monde et d’Europe en titre ne s’attendaient probablement pas à une telle cacophonie. Une Marseillaise sifflée, le terrain envahi après 76 minutes de jeu, le match a tourné au fiasco dans un climat délétère alourdi par le contexte politique dans les banlieues françaises. Et ne s'est jamais terminé.

France-Irlande (1-1), 14 novembre 2009

Souvenir mitigé pour le football français. Dos au mur en barrage retour de la Coupe du monde 2010, l’équipe de France s’en sort in extremis grâce à une main de Thierry Henry non sifflée durant la prolongation, et à un but du coup illicite de William Gallas. Cette bévue bénéfique aux Bleus deviendra un scandale international. L’Irlande n’a toujours pas digéré.

France-Ukraine (3-0), 19 novembre 2013

Nouvelle situation compliquée pour les Bleus, bien mal embarqués en match de barrage à la Coupe du monde 2014, après leur défaite 2-0 à l’aller en Ukraine. Le moment qu’a trouvé le défenseur central Mamadou Sakho pour sortir de sa boîte et inscrire un doublé qui permettra à la France de se qualifier sur le fil. Les deux seuls buts de l’ancien Parisien en Bleu. Mais quels buts.

France-Allemagne (2-0), 13 novembre 2015

L’horreur. Alors que sur le terrain, Français et Allemands s’affrontent en match amical, un drame se joue à l’extérieur de l’enceinte. Deux détonations retentissent aux abords du stade, le début d’une série d’attaques terroristes à Paris et Saint-Denis qui feront 131 victimes. Les supporters présents seront confinés sur la pelouse plusieurs heures, tout comme les joueurs de l’équipe de France et de l'Allemagne dans leur vestiaire, où ils passeront la nuit. Un vendredi sombre.

France - Allemagne
France - Allemagne © AFP

France-Roumanie (2-1), 10 juin 2016

La France accueille l’Euro 2016 et entame son parcours avec une rencontre a priori sans difficulté face aux Roumains. Finalement, c’est un vrai calvaire que vivront les Bleus sur leur pelouse, jusqu’au but de la délivrance inscrit à la 89e minute par Dimitri Payet d’une frappe sublime en lucarne. Une victoire qui fera naître un groupe, et le portera jusqu’en finale.

France-Portugal (0-1), 10 juillet 2016

Cette finale justement, disputée face au Portugal de Cristiano Ronaldo, restera probablement comme l’une des plus grosses désillusions du football tricolore. Les double champions d’Europe (1984 et 2000), assez peu inquiétés durant toute la rencontre et malchanceux sur ce poteau d’André-Pierre Gignac dans le temps additionnel, s’inclineront finalement en prolongation sur un but lointain d’Eder. Le Portugal, lui, décrochait son premier titre international.

France-Pays-Bas (2-1), 9 septembre 2018

Tout juste auréolés de leur deuxième titre de champions du monde, les joueurs de Didier Deschamps profitent de cette rencontre de groupes de la Ligue des nations pour présenter leur précieux trophée au public du Stade de France. Une communion splendide avec les 80.000 spectateurs, gratifiés de chants entraînants et d’un tour d’honneur mémorable.

Romain DAVEAU (@daveauromain)