RMC Sport

Les huit raisons pour lesquelles les Bleus ont fait un bel Euro

Antoine Griezmann et Olivier Giroud

Antoine Griezmann et Olivier Giroud - AFP

Si les Bleus ont échoué (1-0) en prolongation face au Portugal en finale de l’Euro 2016, on ne doit pas oublier leur ascension vers les sommets durant ce championnat d’Europe.

L’attaque des Bleus a été rayonnante
La meilleure de l’Euro avec 13 buts. Bien sûr, il y a le feu d’artifice face à l’Islande (5-2) en huitième de finale. Mais avec le trio Payet-Giroud-Griezmann, les Bleus ont montré qu’ils savaient être efficaces devant les buts adverses. Et que Karim Benzema n’était pas indispensable.

Les joueurs ont eu un état d’esprit irréprochable
La page Knysna est définitivement tournée. Si l’on met de côté la polémique sur le vrai-faux bras d’honneur de Paul Pogba après la victoire face à l’Albanie (2-0), les Bleus ont été exemplaires sur et en dehors du terrain. Difficile de ne pas associer Didier Deschamps à cette réussite, le sélectionneur ayant aussi pris le parti de se passer de Karim Benzema et Mathieu Valbuena, tous les deux impliqués dans l’affaire de la sextape, avant la compétition. 

Il y a eu une vraie communion avec le public
On n’oubliera pas la liesse qui a suivi la victoire des Bleus face à l’Allemagne à Marseille en demi-finale. Rarement on avait assisté à une telle communion entre une équipe de France et son public. Au Stade Vélodrome mais aussi au Parc OL, au stade Pierre-Mauroy et même au Stade de France, l’équipe de France a fait vibrer son public. « On savait qu’il y avait beaucoup de monde derrière nous », reconnaissait Antoine Griezmann après la finale perdue face au Portugal. L’engouement est allé bien au-delà des stades puisque les Bleus ont explosé aussi l’audimat avec des audiences TV monstrueuses.

Les Bleus ont (enfin) battu l’Allemagne
Cinquante-huit ans qu’on attendait ça ! Une victoire face à la Mannschaft en match officiel. Au Stade-Vélodrome de Marseille, deux buts de Griezmann ont mis les champions du monde au tapis, à une marche de la finale. Une victoire magique qui a fait basculer le pays dans une autre dimension.

« Grizou » a été irrésistible 
Si Dimitri Payet a réalisé des débuts fracassants, c’est bel et bien Antoine Griezmann qui s’est affirmé comme la star de cette équipe de France. Meilleur buteur de l’Euro avec six réalisations, il a crevé l’écran face à l’Irlande (huitièmes) et l’Allemagne (demies) avec deux doublés. Sa réussite et sa « belle gueule » ont séduit le public qui l’adopté et porté aux nues. Il est devenu LA star de cette équipe de France.

A lire aussi>> Euro 2016, Portugal-France : Sissoko a tout tenté, Griezmann pas en réussite... les notes des Bleus

Koscielny est le nouveau patron de la défense
Finis la perte de sang-froid ou les excès d’agressivité, qu’il joue axe droit ou gauche, Laurent Koscielny a rassuré et signé un quasi-sans faute durant la compétition même si c’est lui qui était au marquage d’Eder sur le but du Portugal. « Il a disputé tous les matches à un niveau très intéressant », juge Jean-Michel Larqué. « C’est un leader de défense », ajoute Jérôme Rothen. Avec Raphaël Varane, les Bleus ont peut-être trouvé leur future charnière centrale.

Sissoko a cassé la baraque
L’un des joueurs clé de Didier Deschamps. Aussi discret qu’efficace, le joueur de Newcastle n’avait jamais déçu avec le maillot bleu. Avec la confiance que lui a accordé Deschamps au fil de la compétition, l’ancien Toulousain a multiplié les bonnes sorties jusqu’à cette finale où, en dépit du résultat, il fut largement au-dessus de la mêlée. Il sera bien difficile de lui chiper sa place.

A lire aussi>> Euro 2016, Sissoko : "On reviendra plus forts"

Umtiti représente l’avenir
Jérémy Mathieu out, le défenseur lyonnais (22 ans), réserviste, est arrivé dans le groupe sur la pointe des pieds. Mais les aléas de la compétition lui offert ses trois premières sélections en équipe de France en quart, demie et en finale de l’Euro. Sans trop de fausses notes. Des belles promesses pour un joueur qui devrait encore franchir un palier dans quelques semaines avec son nouveau club, le FC Barcelone.

A lire aussi>> Euro 2016 : des Bleus inconsolables après la défaite en finale