RMC Sport

Euro 2016 : des Bleus inconsolables après la défaite en finale

La France a cédé en finale de l’Euro face au Portugal (0-1), sur un but d’Eder en prolongation (109e), ce dimanche au Stade de France. Au coup de sifflet final, une immense déception a envahi le camp tricolore.

Si le scénario d’un match n’est jamais écrit, on connait l’épilogue immuable des finales. Sur le terrain, deux camps se dessinent naturellement. D’un côté, les vainqueurs à la joie extatiques, tels Cristiano Ronaldo, sorti en larmes sur une civière dès la 25e minute du match après avoir été touché au genou, et à nouveau en larmes au coup de sifflet final, tous pectoraux dehors pour une incarnation totale de l’ascenseur émotionnel.

A lire ici : Cristiano Ronaldo, des larmes à la folie

A lire ici : Evra demande pardon aux supporters français

A lire ici : Sissoko : "On reviendra plus forts"

Et puis, il y a le camp des vaincus. Ce soir, les Bleus. Les regards sont vides. Certains s’allongent sur la pelouse. D’autres restent droits, hébétés, dans une détresse solitaire malgré quelques accolades. Les images fortes se multiplient. Les larmes de Blaise Matuidi. L’immense déception d’André-Pierre Gignac. La dignité du sélectionneur Didier Deschamps, au soutien de ses joueurs avec un mot pour chacun. Dans les esprits le film du match pèse. On revoit défiler ces occasions manquées. On ressasse ce sentiment d’être passé si près.

A lire ici : Rothen : "Le Portugal a montré beaucoup moins de choses que la France"

A lire ici : l’entrée d’Eder, le poteau de Gignac, la blessure de Ronaldo... les tops et flops de la finale Portugal-France

Deschamps : « C'est cruel »

« Il y a beaucoup de déception. Avoir cédé comme ça, à ce stade de la compétition, après le parcours que nous avons fait, ça fait mal, reconnaissait Didier Deschamps. C'est cruel. Il faut accepter ce résultat, ça va prendre du temps à passer. On a fait un bel Euro, mais ça aurait pu être encore mieux. Je suis très fier de mes joueurs. Il manque l'essentiel, la dernière marche. Mais ça n'enlève rien à tout le travail accompli depuis le 17 mai. Je suis aussi déçu pour le public, qui a vibré avec nous et nous a soutenu depuis des semaines. »

A lire ici : Daniel Riolo: "Incroyable Portugal !"

« Il y a beaucoup de déception, prolongeait le milieu tricolore Moussa Sissoko. Il nous a manqué ce brin de réussite qui nous aurait permis de marquer un but. C’est le foot. Il va falloir digérer. C’est une défaite qui fait mal mais j’espère qu’on va revenir plus fort. » Frustration, déception… Des mots repris plus tard par d’autres joueurs. Hors caméra, la tristesse était encore plus forte. Dans les vestiaires, les Bleus étaient inconsolables. Même les mots de Didier Deschamps ne trouvaient plus d’écho. Il faudra plus d’une nuit pour atténuer la douleur.

dossier :

Euro 2016

la rédaction