RMC Sport

Ligue des nations: la prestation collective, la qualif... ce qu’il faut retenir de la victoire de la France au Portugal

Trois jours après sa triste défaite à domicile contre la Finlande, l'équipe de France a rebondi samedi en s'imposant 1-0 au Portugal. L'unique but de la soirée a été marqué par N'Golo Kanté (53e). Ce résultat qualifie les Bleus pour les demi-finales de la Ligue des nations, avant même son dernier match de poule prévu mardi contre la Suède.

L'équipe de France n'avait plus été si séduisante depuis un certain temps. À Lisbonne, samedi soir à l'Estadio da Luz, les Bleus se sont imposés 1-0 contre le Portugal, champion d'Europe en titre. Obtenue grâce au deuxième but en sélection de N'Golo Kanté (53e minute), trois jours après la triste défaite 2-0 contre la Finlande en amical, cette victoire permet aux hommes de Didier Deschamps de s'assurer la première place du groupe 3 de la Ligue des nations.

Les champions du monde français possèdent désormais trois points d'avance sur leur adversaire du soir, avant le dernier match de la phase de poules prévu mardi soir contre la Suède au Stade de France. Ils sont donc assurés de disputer les demi-finales de la Ligue des nations, dont les matchs auront lieu en octobre 2021.

Les Bleus ont bien joué

Après la déconvenue de la Finlande, l'équipe de France devait non seulement se rassurer sur le résultat, mais aussi dans le contenu. Avec le retour des meilleurs éléments (Pogba seul titulaire reconduit), mais toujours contraint de se passer de Kylian Mbappé, Didier Deschamps a choisi de démarrer en 4-4-2 avec Adrien Rabiot comme milieu gauche, Kingsley Coman à droite et Anthony Martial avec Antoine Griezmann associés devant. Le jeu s'est avéré satisfaisant, avec une équipe assez entreprenante, suffisamment solide et aussi capable de construire pour des attaques placées (qui plus est face à un bloc plutôt défensif). "Ce sera notre match référence, on a vu de tout", s'est satisfait Raphaël Varane au micro de TF1.

Rabiot et Griezmann décisifs sur le but de Kanté

Dans un rôle rappelant celui de Blaise Matuidi au Mondial 2018, Adrien Rabiot a donné satisfaction. Volontaire, dans le bon tempo et juste techniquement dans ses montées sur l'aile gauche, l'ancien Parisien a peut-être accompli sa meilleure prestation en sélection. Idem lorsque l'équipe a basculé avec un milieu à trois plus défensif sur la fin. Dans un rôle d'attaquant libre de dézoner, Antoine Griezmann est revenu à son niveau réel le temps d'un match. En reculant et en se déplaçant à sa guise sur le front de l'attaque, l'attaquant du Barça a su profiter des mouvements de ses partenaires et des surnombres proposés par les latéraux.

Ce n'est finalement pas un hasard si le but est venu d'un débordement d'Adrien Rabiot. Ce dernier a sollicité un une-deux avec Antoine Griezmann dans la surface, avant d'obliger Rui Patricio à repousser sa frappe dans les pieds de N'Golo Kanté, opportuniste tel un renard des surfaces.

Les nombreuses occasions manquées de Martial

À la recherche d'un premier but cette saison, Anthony Martial, titulaire au détriment d'Olivier Giroud, a pêché dans la finition. Pour sa 25e sélection, l'attaquant de Manchester United a raté quatre occasions avant la pause. Et pas des moindres. Il a d'abord raté un beau face-à-face avec le gardien offert sur une belle passe d'Antoine Griezmann (12e). Puis après une frappe à côté (25e), sa tête à bout portant n'a trouvé que la barre transversale après une bonne et audacieuse combinaison sur coup franc (30e). Son manque de réussite en première période s'est conclu avec une reprise stoppée miraculeusement par Rui Patricio (42e).

À la mi-temps, Didier Deschamps n'a toutefois pas manqué de légitimement rappeler que son joueur devait aussi être salué pour ses mouvements et sa capacité à obtenir ces occasions: "Il se les crée et ça ne se joue pas à grand-chose. Je n'ai pas besoin de le rassurer, il est habitué et il le sait très bien". Après une cinquième occasion loupée à la 65e, "Toto" Martial a fini par céder sa place à la 78e minute.

Le Portugal a déjoué, Ronaldo trop discret

Le sélectionneur portugais Fernando Santos a manifestement perdu son pari, en débutant la rencontre avec une mentalité plutôt défensive. Notamment handicapé par une prestation médiocre du milieu parisien Danilo Pereira, le Portugal a laissé l'adversaire prendre les commandes du match en première période.

S'il y a tout de même eu une occasion en première période signée Bernardo Silva, en première période, il a fallu attendre la dernière demi-heure pour voir le vainqueur de l'Euro 2016 montrer véritablement les crocs. Malheureusement pour la Seleção, principalement dangereuse sur coups de pied arrêtés, Hugo Lloris a été aussi bien vigilant - face à João Moutinho (75e) - que chanceux lorsque le poteau a contrarié José Fonte (60e). Pour ne rien arranger, Cristiano Ronaldo n'a pas eu l'impact suffisant dans cette rencontre.

Julien Absalon