RMC Sport

Lloris : « On a joué avec le feu »

Hugo Lloris

Hugo Lloris - -

EXCLU RMC SPORT. Au lendemain de la qualification des Bleus pour le Mondial au Brésil face à l’Ukraine (3-0), Hugo Lloris était l’invité de Luis Attaque. Le capitaine de l’équipe de France retient la dimension collective de l’exploit.

Hugo, que retenez-vous de la victoire face à l'Ukraine ?

On a réalisé un exploit. Je pense qu’on a montré un beau visage et on se doit de le garder à l’avenir. Lorsqu’on atteint un tel niveau, on ne peut que regretter de devoir se mettre dans des situations pareilles pour montrer notre vrai visage.

Que s'est-il passé entre les deux matches ?

Après le match aller (défaite 2-0 en Ukraine ndlr), il y a eu une prise de conscience : ça se voyait dans les yeux de tous les joueurs dans le vestiaire, à l’issue du match. On voyait qu’il y avait encore de l’espoir parce que tout le monde avait reçu une gifle et avait été touché dans son orgueil d’homme et de professionnel. Tout le monde avait envie de réagir. Le discours du coach a été fort, le discours du président également. Et derrière, on a fait le match quasi parfait.

Avez-vous pris la parole pour remobiliser les troupes ?

Je pense que tout le monde a eu son mot à dire, que ce soient les joueurs d’expérience ou les plus jeunes. Tout le monde s’est exprimé, tout le monde a revendiqué ses envies. C’est un exemple et il faudra s’en servir par la suite.

On vous sent introverti : avez-vous tout de même laissé exploser votre joie ?

Oui, ça a été le cas. Après, c’est vrai que je suis quelqu’un de très peu expansif mais j’ai vibré comme tous mes partenaires. Ça a été difficile jusqu’aux dernières minutes parce qu’on n’était pas à l’abri d’un retournement de situation. Mais on a su être solides : même si on a eu quelques moments de frayeurs, on a très bien maîtrisé cette rencontre du début à la fin. Cette image de communion avec le public, c’était quelque chose de fort et de grand, comme il y en a peu eue dans le passé.

Certains joueurs se sont démarqués durant ce match...

C’est difficile de sortir un joueur du lot. On a montré le visage d’une équipe : on était 11 sur le terrain mais il ne faut pas oublier le travail des remplaçants. Les efforts fournis sur le terrain ont été énormes. On a été récompensés de nos efforts : c’est une bonne chose. Maintenant, il ne faut pas s’enflammer : ce n’est qu’une étape supplémentaire. On s’est accordé un beau moment puisqu’on aura la possibilité de jouer une Coupe du monde au Brésil. Ce sera un évènement exceptionnel et il faudra se servir de tout ça pour l’avenir.

Les critiques ont été assez dures...

Ça fait partie du football. Après, on les prend en compte ou pas. La meilleure chose pour toute l’équipe, c’est d’avoir sa propre analyse, de faire son autocritique et d’avoir une remise en questions permanente. C’est aussi le travail du staff technique, du sélectionneur et des joueurs au quotidien. Il ne faut pas attendre de subir des revers pour avoir cet état d’esprit. Il faut agir. On a joué avec le feu mais on a su rebondir. On n’a pas envie de revivre ce genre d’évènements.

Quel est l'objectif des Bleus au Brésil ?

C’est encore loin puisqu’on est à peine à mi-saison mais ce sera un grand évènement. L’objectif, ce sera avant tout de passer les poules mais surtout de montrer un beau visage. De montrer une équipe ayant envie de repousser ses limites et de chercher des résultats.

A lire aussi :

>> Le programme des Bleus jusqu’au Mondial

>> Equipe de France : les coulisses de l’exploit

>> Fernandez : « La trouvaille, c’est Cabaye »

Luis Attaque