RMC Sport

Moldavie-France: les Bleus avaient bien le vrai maillot deux étoiles

Si l'équipe de France a elle-même peiné à trouver des maillots deux étoiles pour ses matchs post-sacre mondial selon le JDD, les Bleus arboraient bien le véritable maillot de double champions du monde contre la Moldavie vendredi (4-1).

Ce n'était pas une étoile brodée à la va-vite que les joueurs de l'équipe de France affichaient sur leur tunique vendredi soir, pour leur large succès en Moldavie (4-1) dans le cadre des éliminatoires de l'Euro 2020. C'est bien avec le véritable maillot à deux étoiles que les Bleus ont entamé leur campagne de qualification, selon les informations de RMC Sport. L'officiel, fourni par Nike.

Ce fameux maillot si difficile à trouver pour les supporters français... Selon le JDD, la Fédération française de football a elle-même peiné à fournir les Bleus pour leurs premiers matchs après le sacre en Coupe du monde. Et a fait appel à une société de flocage pour faire broder la deuxième étoile sur des maillots "une étoile". Les hommes de Didier Deschamps auraient donc joué avec un "faux" maillot deux étoiles en fin d'année 2018.

Des polos et parkas avec une "fausse" deuxième étoile

Cette fameuse pénurie de maillots qui fait tant jaser ne touche toutefois pas directement les A. La FFF reconnaît par contre auprès de RMC Sport que la deuxième étoile a bien été apposée a posteriori sur certains équipements tels que des polos, parkas ou sweat-shirts.

Des éléments faisant partie d'un lot commandé il y a plus d'un an et qui ne comportaient donc qu'une seule étoile à l'époque. Il n'était pas envisageable pour la Fédération, qui rappelle qu'elle fonctionne comme une entreprise privée et se doit d'être garante de l'argent perçu à travers les subventions ou licences amateurs, de se débarrasser des équipements reçus. L'ajout d'une deuxième étoile a posteriori relevait donc davantage du bon sens.

Ce qui n'empêche pas la Fédération et Noël Le Graët d'être agacés par le gros raté de la commercialisation du maillot deux étoiles auprès du grand public. D'autant plus que ce raté s'accompagne d'un manque criant d'explication de la part de l'équipementier.

A.Bo avec T.Maymon