RMC Sport

Olmeta s’en prend aux dirigeants de la FFF, "des gros lards qui ne pensent qu’au business"

Pascal Olmeta, champion d’Europe avec l’Olympique de Marseille en 1993, s’en prend aux dirigeants de la Fédération française de football (FFF), qu’il a toujours tenus en petite estime même lorsqu’il était joueur.

Pascal Olmeta n’a jamais porté la Fédération française de football (FFF) dans son cœur. Vingt-deux après l’arrêt de sa carrière, l’ancien gardien de l’OM, sacré champion d’Europe en 1993, nourrit toujours un profond ressentiment contre les instances françaises. Sans prendre de gants.

"La Fédé, c’est de la merde"

"Le monde du foot, pfff…, souffle-t-il dans une interview accordée à Ouest-France. La Fédé, c’est de la merde. Ce sont des gros lards qui ne pensent qu’au business, qu’au foot professionnel. Pourtant, les pros se gèrent eux-mêmes, ils ont leur salaire. Alors que le foot amateur, c’est le foot de tous les jours, c’est la vie, c’est l’école. Il faut inculquer la politesse, le respect, la joie de vivre. Surtout que dans le monde entier, les gamins jouent au ballon. Le foot, c’est une énorme école de vie. Il faut mettre l’argent pour les éducateurs."

Le natif de Bastia, passé par le Sporting, Toulon, l’OM ou l’OL, regrette notamment le manque de confiance accordée aux anciens joueurs dans les institutions ou dans les clubs, à l’instar de Marseille. Il se dit pourtant disponible pour apporter son aide auprès des jeunes. "Mais bon, aucun club en France ne me passe de coups de fil, explique-t-il. J’apporterai volontiers. Et ce n’est pas une question d’argent. Il en faut. Mais quand tu aimes, tu le fais."

Son fils convoqué avec l'équipe de France U16

Olmeta conserve aussi un souvenir amer de son absence de sélection en équipe de France, qu’il impute régulièrement à ses origines corses. "Je le maintiens, poursuit-il. Il y avait l’équipe de France et l’équipe de la France. Les dirigeants ne savent pas comment faire avec les Corses. Ils ont inventé l’équipe de France A’ pour mon cas."

L’ancien gardien, qui "gère son domaine" en Corse, vend "des villas à Porticcio" et s’implique dans son association "Un sourire, un espoir pour la vie", pourrait vivre une carrière internationale par procuration par le biais de son fils, Lisandru (15 ans), gardien de but à Monaco. Le jeune joueur a été retenu en janvier dernier avec l’équipe de France U16 pour un stage à Clairefontaine. Le giron de la Fédération.

Nicolas Couet Journaliste RMC Sport