RMC Sport

Pourquoi les Bleus ne joueront pas au Stade de France le 13 novembre

Comme annoncé jeudi par RMC Sport, l'équipe de France ne pourra pas occuper son stade habituel pour cette date hautement symbolique.

L’équipe de France devra attendre 2022 pour retrouver son antre de Saint-Denis. Son match de qualification pour la Coupe du monde au Qatar face au Kazakhstan prévu au Stade de France le 13 novembre sera délocalisé pour une raison pour le moins inattendue… les travaux de la SNCF.

Le Stade de France n’est pas la seule entité actuellement en travaux en vue de la Coupe du Monde de rugby 2023 et les JO de Paris 2024. Les transports franciliens sont aussi concernés. SNCF Réseau, filiale de la SNCF en charge de ces questions, doit effectuer des travaux de maintenance sur son réseau RER (B et D) mais aussi des travaux liés à l’aménagement du futur Grand Paris. Des travaux qui s’étaleront sur les années 2022, 2023 et 2024.

Il y a quelques semaines, la fédération française de football a été informée que ce travaux allaient impacter la circulation du RER B le 13 novembre prochain et donc l’acheminement des spectateurs au Stade de France. Face à cette situation la préfecture de police de Paris avait préconisé une jauge réduite à 45.000 personnes pour ce match-là. Inacceptable pour Noël Le Graët qui compte bien sur les matchs des Bleus pour remplir le stade et donc les caisses de la FFF. Le président de la fédération a donc actionné ses réseaux politiques pour tenter de trouver une solution alternative.

Un dossier remonté au plus haut niveau de l'Etat

De son point de vue, au-delà du manque à gagner pour la fédération, Le Graët a insisté auprès de ses interlocuteurs sur les risques que pourraient provoquer des conditions de déplacement dégradées autour du Stade de France à une date très symbolique (jour anniversaire des attentats de 2015) qui mérite une vigilance particulière en terme de sécurité.

Selon nos informations, ce dossier est remonté au plus haut niveau de l’Etat où il a été décidé de publier un arrêté préfectoral d’interdiction de la manifestation au Stade de France. La FFF a donc lancé la piste Parc des Princes pour accueillir ce match. Mais cette annulation aura des conséquences sur le contrat qui lie la FFF au Consortium du SdF et qui prévoit 4 matchs par an organisés par la FFF (dont la finale de la Coupe de France). Une fois l’arrêté publié, sans doute dans les prochains jours, la préfecture de police de Paris devrait recevoir une demande d’indemnisation émanant du Consortium du SdF pour récupérer le manque à gagner agrémenté du préjudice subi dans cette affaire. On parle là de plusieurs millions qui seront donc réclamés à la préfecture donc à l’Etat.

Ce contexte de travaux lié au Stade de France inquiète d’autres instances. Toujours selon nos informations, le président de la Ligue Nationale de Rugby a récemment écrit un courrier à SNCF Réseau pour bien s’assurer qu’il n’y aurait pas de souci d’acheminement des supporters pour la finale du TOP 14 le week-end du 25 juin 2022.

Par Loïc Briley