RMC Sport

Ribéry : « Ça va rester à vie »

-

- - -

Leader attendu des Bleus, Franck Ribéry a joué un rôle important dans la superbe victoire tricolore sur l’Ukraine (3-0), ce mardi, qui qualifie l’équipe de France au Mondial 2014. Le Munichois n’est pas près d’oublier cette soirée.

Franck, quel est votre état d'esprit à l'issue de cet exploit et de cette qualification ?

Ça fait du bien. On est très heureux d’avoir réalisé quelque chose d’énorme. Cela faisait tellement longtemps… On a tellement souffert, il y avait beaucoup de tristesse. On a été la chercher, on a été solidaire. On a joué avec nos tripes. Et l’ambiance a été géniale.

Avez-vous ressenti cette ferveur du Stade de France dès le coup d'envoi ?

Quand tu sens les supporters derrière nous dès l’échauffement, 80.000 personnes qui nous encouragent jusqu’à la fin, ça t’aide, c’était important pour nous. On l’a vécu en Ukraine et on l’avait senti chez les joueurs ukrainiens. Ça fait du bien à tout le monde. Beaucoup de monde nous voyait rester ici. On est très content d’avoir réalisé un rêve.

Vous avez connu la finale de la Coupe du monde 2006. Ce succès vous a-t-il rappelé certaines de ces soirées mémorables ?

Oui. Ça va rester à vie. C’est un match qu’on ne va jamais oublier. On l’a bien entamé, on a été agressif en les cherchant haut. On a eu des occasions dans les dix premières minutes. On n’a pas douté, on a été patient, on a joué au foot, on s’est fait plaisir et on est content.

Cette soirée montre-t-elle que la France peut être une équipe de haut niveau ?

On a connu moments difficiles dans le passé. A l’aller, on a peut-être cru qu’on allait gagner en Ukraine, que ça allait être facile. On a peut-être pris un peu cette équipe à la légère, sans agressivité, et les Ukrainiens nous sont rentrés dedans. Ils nous avaient bougés. Mais ce soir (mardi, ndlr), on a montré un autre visage. On voulait leur montrer qu’on était de grands joueurs et qu’on pouvait être présent dans un combat.

Qu'avez-vous ressenti au coup de sifflet final ?

C’est difficile à expliquer. Mais voir tout le monde crier, les joueurs, les supporters, c’est beau.

Entre les deux matches, vous êtes-vous dit à un moment : « On ne va pas y aller, ce n'est pas possible » ?

Parfois, l’équipe de France avait un côté chat noir. On a connu des moments très durs. Cette victoire permet d’éliminer beaucoup de choses.

A lire aussi :

>> France-Ukraine : Le Brésil au bout de l'exploit

>> Sakho : "Je me souviens de Thuram"

>> Riolo : "L'exploit"

dossier :

Franck Ribéry

Propos recueillis par M.Bo.