RMC Sport

Ribéry déchaîne la Dream Team

Franck Ribéry

Franck Ribéry - -

Muselé et impuissant face à l’Ukraine vendredi à Kiev (2-0), Franck Ribéry n’a pas été à la hauteur de l’événement en barrage aller pour la Coupe du monde. La Dream Team RMC Sport décortique la performance de la star des Bleus.

Franck Ribéry était attendu mais Franck Ribéry a déçu. Marquer de très près par un, deux voire parfois trois joueurs ukrainiens vendredi à Kiev (2-0), le joueur du Bayern Munich n’a pas fait pencher ce barrage aller en faveur de l’équipe de France. Il n’a pas non plus évité le naufrage des Tricolores en deuxième mi-temps. Pour Eric Di Meco, le jeu des Tricolores reposait beaucoup trop sur ses seules épaules. « Ribéry est pris par trois mecs et à aucun moment, on a essayé de jouer autrement, regrette le membre de la Dream Team. L’intelligence d’une équipe, c’est d’avoir d’autres solutions lorsque le meilleur joueur est pris. On est allé s’enfermer sur lui. »

Pas de chance pour le plus capé des joueurs français (79 sélections), vendredi soir, il a aussi souffert de la comparaison avec le Portugais Cristiano Ronaldo, buteur contre la Suède (1-0), avec qui il est en concurrence pour le Ballon d’Or. « Ronaldo est peut être aussi surveillé que Ribéry dans un match comme hier soir. Or, il a mis un but de la tête dans la surface, donc pas sur le côté gauche qui est pourtant son côté, poursuit Di Meco. Le seul reproche que je peux faire à Ribéry, c’est qu’il peut dézoner. S’il a quatre mecs sur lui, qu’il aille un peu de l’autre côté ! »

Fernandez : « Mardi, c'est lui qui fera la différence ! »

Bien que le numéro 7 des Bleus n’ait pas fait la différence, Luis Fernandez ne lui reproche rien au niveau de l’état d’esprit. « Les Ukrainiens ont défendu à deux sur lui, rappelle-t-il. Ils lui ont mis des coups de tampons pour l’empêcher de se retourner. Mais jusqu’à la fin, il a été dangereux ! Sur le terrain, c’est le seul joueur qui a pris ses responsabilités, qui a tenté des choses. Et mardi, ce sera lui qui fera la différence ! »

Eric Di Meco, lui aussi, trouve des circonstances atténuantes au Bavarois. « Je peux aussi le défendre un peu. S’il est bien pris avec le Bayern Munich, de l’autre côté il y a Robben, et puis un autre joueur dans l’axe, et les latéraux… Moi, si je joue contre l’équipe de France, je mets trois mecs sur Ribéry et, à aucun moment, je ne me dis que les Bleus vont avoir l’intelligence de jouer de l’autre côté. Je veux bien qu’on enfonce ce garçon depuis hier soir mais on devrait en profiter. Car s’il y a trois mecs sur lui, c’est qu’il y a des espaces ailleurs. Ça s’appelle des mathématiques, il ne faut pas être ingénieur ! »

A lire aussi :

Le Graët : « 2-0, ça se remonte »

Nasri : « Déterminé à renverser la vapeur »

Deschamps KO debout

dossier :

Franck Ribéry

La rédaction