RMC Sport

Ribéry : « J’ai de grosses responsabilités »

Franck Ribéry

Franck Ribéry - -

Transfiguré sous le maillot tricolore avec 3 buts inscrits lors des 3 derniers matchs de l’équipe France, Franck Ribéry sera une des armes capitales des Bleus à l’Euro. A ce titre, le Munichois sait qu’il aura un rôle prépondérant à jouer.

Franck, vous êtes arrivés hier dans votre camp de base en Ukraine. Êtes-vous bien installés ?

Les chambres ne sont pas extraordinaires mais ce n’est pas le plus important. Ça nous suffit, on est là pour dormir. Le plus important, c’est d’être tous ensemble. Ça me fait penser à un petit centre de formation. Il y a un endroit pour se relaxer et on peut faire beaucoup de choses. C’est bien d’être ensemble et de ne pas être éparpillés à droite et à gauche.

Individuellement, vous êtes en pleine confiance en ce moment avec 3 buts inscrits lors des 3 derniers matches. Le premier but contre l’Islande a-t-il été le déclic que vous espériez ?

Tout le monde attendait ce but et c’est vrai que ça m’a fait énormément de bien. Surtout vu le scénario du match dans les 20 dernières minutes, qui plus est pour mon retour dans le Nord à Valenciennes. Le public m’a donné beaucoup de confiance et d’envie pour les matchs qui ont suivi.

Les réactions du public sont extrêmement importantes pour vous…

C’est vrai que je suis quelqu’un qui joue avec le public et qui a besoin de sa confiance. Je l’avais perdue depuis un petit moment, surtout en équipe de France. Quand je vois comment ça se passe au Bayern et maintenant avec l’équipe de France, je me revois à mes débuts avec les Bleus.

Est-ce rassurant de voir que le sélectionneur vous a toujours fait confiance même dans des périodes plus difficiles ?

Ils ont toujours cru en moi, que ce soit Jean-Louis Gasset ou Laurent Blanc. Déjà, qu’ils aient fait le déplacement à Munich pour me parler, c’était énorme pour moi. A un moment donné, ça a été pesant pour eux puisqu’on ne faisait que parler de moi. C’est devenu ch… Il fallait me laisser un peu reprendre confiance en moi et avec le public. C’est ce qu’il s’est passé et je suis très content de cette confiance.

« On est en pleine confiance »

Malgré cette bonne série de victoires en préparation, l’équipe de France n’a encore rien prouvé…

Oui, bien sûr. On a fait une préparation avec de bonnes choses mais il reste des points à améliorer. On va le faire dès ce soir à l’entrainement pour bien préparer le match contre l’Angleterre.

Le secteur défensif est-il réellement en difficulté ?

Surtout sur le dernier match. On s’est mis en difficulté tout seul. On va le travailler mais il ne faut surtout pas se poser de questions. On a besoin de tout le monde. Après, il y a des joueurs qui sont là pour faire le boulot défensif et les autres sont là pour faire le jeu et l’accélérer. Il ne faut pas tout mélanger. Les petits problèmes qu’on a pu avoir contre l’Estonie, on va les rectifier. On attaque, on a le ballon mais il faut trouver un bon équilibre.

« On ne gamberge pas »

L’Euro peut-il changer l’image de la France, écornée par l’affaire de Knysna lors de la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud ?

Notre image peut changer et j’ai une grosse responsabilité. Je fais partie des plus anciens de cette équipe. Maintenant, ça fait quelques matchs qu’on n’a plus perdu. On est en pleine confiance, on a envie de gagner. On veut faire un bon Euro et se qualifier avec ce groupe.

L’Angleterre est-elle déjà dans toutes les têtes ?

On va rentrer tout doucement dans ce match et il ne faut pas le jouer avant. Il faut faire comme on le fait depuis le début des matchs amicaux, prendre beaucoup de plaisir et être relâchés. Ne pas se mettre de la pression inutilement et être prêt au moment voulu. Pour l’instant, on ne gamberge pas.

Quelle est la clé pour bien aborder une compétition comme l’Euro ?

Il faut surtout bien s’entrainer et être prêt. Il faut être concentrés dès le départ. Ce n’est jamais évident de bien débuter. Il faut faire un bon résultat et ne pas perdre le premier match pour éviter de se mettre en difficulté. Le gagner serait le mieux mais le premier tour se joue sur 3 rencontres. Si on ne gagne pas les deux dernières rencontres, on ne se qualifiera pas.

Propos recueillis par Jérôme Sillon