RMC Sport

Ribéry : les trois risques que prend Deschamps en faisant durer le suspense

-

- - -

Le dos de Franck Ribéry le fait toujours souffrir et la question d’un éventuel forfait se pose chaque jour un peu plus. Sauf qu’un possible remplacement du Munichois ne se fera pas si facilement et que Deschamps prend des risques en choisissant d’attendre.

Le risque sportif (et administratif)

En choisissant d'intégrer Ribery à sa liste des 23 fournie à la FIFA lundi soir, Didier Deschamps prend son plus grand risque, celui de peut-être jouer à la Coupe du monde à 22. Car un éventuel remplacement de l’attaquant - possible jusqu’au 14 juin, veille du premier match face au Honduras – ne peut se faire sans l’aval de la FIFA. Les experts médicaux de l’instance doivent en effet être convaincus que Ribéry souffre d’une « blessure grave qui l’empêche de participer à la compétition ». Sa lombalgie chronique entre-t-elle dans cette catégorie ? Rien n'est moins sûr, même si le staff tricolore se dit optimiste si cette hypothèse se présente.

Le risque psychologique

Pour l'heure, le vestiaire de l'équipe de France est solidaire avec Ribéry et le soutient dans sa convalescence. Les joueurs n'ont pas oublié que si la France est au Brésil, c'est en grande partie grâce à son leader technique. Mais si une équipe-type se dégage au début du Mondial sans le dynamiteur du Bayern et que l'attaquant tricolore redevient opérationnel en cours de compétition, son statut de titulaire indiscutable pourrait entraîner des crispations en interne, notamment avec ceux qui auront été alignés à sa place. Ribéry est-il, tel un Zidane en 2002, tellement indispensable qu’il peut passer au-dessus de ce débat en cas de rétablissement ?

Le risque médiatique

Comme en 2002 et en 2008 avec les cuisses de Zidane et Vieira, le feuilleton Ribéry pourrait polluer l'atmosphère médiatique autour de l'équipe de France. Le bulletin de santé de « Kaiser Franck » vampiriserait les conférences de presse et occulterait tout le reste. Un flou qui irait à l'encontre de la clarté que Deschamps met en pratique depuis le début de la préparation.

A lire aussi : >> Les vraies raisons de l'absence de Ribéry >> Vieira : "quoi qu'il arrive, il faut emmener Ribéry" >> Les pronos de Mourinho pour le Mondial

Jérôme Sillon