RMC Sport

Ribéry remet la marche avant

-

- - -

Un doublé pour revenir deux fois au score et éviter de trop longues sueurs froides aux Bleus : Franck Ribéry, élu joueur européen de l’année, a joué le rôle de sauveur attendu ce mardi en Biélorussie.

L’image en dit plus que tous les résumés. Coup de sifflet final. Deux fois menée, l’équipe de France a renversé la vapeur pour s’offrir une victoire 4-2 en Biélorussie. Celle qui lui ouvre la route des barrages. Devant son banc de touche, Didier Deschamps peut pousser un ouf de soulagement mental. Et se lancer dans quelques secondes d’une accolade fraternelle avec Franck Ribéry, bras sur l’épaule et mots glissés à l’oreille. Un gros « merci », peut-être ? On ne devait vraiment pas en être loin. Devant les médias, le sélectionneur a même eu ces mots doux : « On a un très grand joueur qui est Franck Ribéry. Il l’a confirmé ce soir. »

Car si un des footballeurs tricolores a sauvé la patrie en Biélorussie, c’est bien le meilleur joueur européen de l’année. Deux buts essentiels, un penalty provoqué par lui-même puis un plat du pied sur un centre de Valbuena, pour revenir deux fois au score et éviter de voir le cauchemar éveillé s’étirer trop en longueur. Et celui proclamé patron du jeu par le tribunal médiatico-populaire de remplir enfin le rôle qu’on attend d’un tel statut. Pas très heureux sur le reste de ses tentatives, on ne pourra en revanche pas lui reprocher son envie et l’énergie dépensée. Le tout malgré une douleur au muscle fessier qui l’a empêché de s’entraîner samedi et dimanche et laissait planer une incertitude sur sa participation jusqu’à la veille du match.

Coupet : « Un exemple à suivre sur le terrain »

« Heureusement qu’il était sur le terrain, juge l’ancien international Amara Simba, interrogé sur BFM TV. C’est un joueur percutant par ses dribbles, par sa vision. Il a encore prouvé qu’il était le joueur qu’on attendait. » Membre de la Dream Team RMC Sport, Grégory Coupet ne tarit pas d’éloges sur le Munichois, qui fait partie des favoris pour l’obtention du Ballon d’Or après sa superbe année au Bayern : « Il a été déterminant, c’est le moins que l’on puisse dire. Dans le jeu comme dans le palmarès, c’est le taulier de l’équipe de France. Sur le terrain, c’est un exemple à suivre. Mais il faut arrêter de trop le regarder ou de trop se reposer sur lui. »

Consultant pour BFM TV, Franck Leboeuf va dans le même sens. « Il est en pleine confiance, analyse le champion du monde et d’Europe (1998 et 2000). Il a retrouvé tout le pouvoir d’accélération qu’il avait un peu perdu il y a deux ans. Je le trouve extraordinaire. Ça fait six mois qu’il est au top de son football et il faut s’en réjouir car c’est sur ces bases-là qu’on arrivera à faire suivre les autres. » Et Leboeuf d’apporter une nuance : « Son positionnement ne fait pas partie de la colonne vertébrale d’une équipe, il évolue sur les côtés. Il nous faut aussi trouver des leaders dans cette colonne vertébrale. Pogba et Matuidi en sont les bons exemples, il faut espérer que ces joueurs-là arrivent à maturité assez rapidement. » Talent à part ou pas, Ribéry ne pourra pas tout faire tout seul.

Donnez votre avis sur la prestation de Franck Ribéry !

A lire aussi :

>> Biélorussie-France : C'est toujours ça de pris...

>> Biélorussie-France : Les notes des Bleus

>> Riolo : "Barragiste..."

>> Objectif Qualif : RMC vous offre vos places pour France-Finlande !

dossier :

Franck Ribéry

Alexandre Herbinet