RMC Sport

Ribéry sème le malaise

-

- - -

Dans un entretien à l’agence SID, Franck Ribéry a désavoué le staff de l’équipe de France en affirmant ne pas avoir voulu se soigner avec la cortisone qu’on lui proposait. Des propos qui confirment ceux de son médecin allemand, mis en cause par les Bleus.

La France n’avait pas besoin d’une telle polémique avant son entrée en lice dans la Coupe du monde. Quarante-huit heures après avoir vu son médecin du Bayern Munich –le sulfureux et réputé Hans-Wilhelm Müller-Wohlfahrt- être mis en cause par le staff médical des Bleus dans le traitement de sa lombalgie, Franck Ribéry est sorti de son silence. Et vient de réaliser un vilain contre-pied au nez de l’équipe de France. Dans un entretien accordé à l’agence allemande SID, le maître à jouer du champion d’Allemagne a déclaré : « Je n'ai pas peur des piqûres. Mais je ne souhaitais pas me faire injecter de la cortisone par le médecin français. Je sais que ce n'est pas bon. »

Des propos qui confirment ceux de Müller-Wohlfahrt qui déclarait hier dans un communiqué : « Ribéry n'a pas, à sa connaissance, de peur panique des piqures » mais « a seulement refusé le traitement à la cortisone proposé en France (…) Le seul fait qu'il (Ribéry) soit retourné à Munich après son forfait en équipe de France afin de se faire soigner sans cortisone et sans antidouleurs souligne un peu plus cet état de fait (…) Une participation au Mondial aurait été possible s'il s'était fait soigner » par lui-même en Allemagne.

Le staff des Bleus pointé du doigt

Cette version des faits contredit donc celle avancée par le médecin des Bleus, docteur Le Gall, qui déclarait jeudi en conférence de presse : « Il (Ribéry) n’en peut plus des piqûres. Si à un moment on a pensé que ça doit se régler comme ça (avec des piqûres à la cortisone), on ne l’a pas fait car il a peur des piqûres maintenant… »

Derrière cette explication de texte par communiqués ou déclarations interposées se joue donc clairement la responsabilité du forfait de Ribéry au Mondial, ce dernier pointant le doigt vers le staff des Bleus. Et de s'ériger une dernière fois en avocat de la défense en déclarant : « Je ne peux pas accepter qu'on fasse des reproches au Dr. Müller-Wohlfahrt. Je suis depuis sept ans au Bayern et j'ai une confiance totale en 'Mull', il m'a toujours aidé. Il fait les choses correctement. Sans lui je ne sais pas si je jouerais au football comme je le fais. »

A lire aussi : >> VIDEO : un streaker et un calin pour les Bleus >> Müller-Wohlfahrt et la "médecine panzer"

Le titre de l'encadré ici

|||Deschamps ne veut pas en parler
Interrogé en conférence de presse sur la déclaration de Franck Ribéry, Didier Deschamps a coupé court : « Vous pensez que je vais répondre à cette question ? Eh bien non. Ribéry n’est pas là, je ne vais pas en parler. Je suis pris par autre chose, j’ai une compétition demain. »

dossier :

Franck Ribéry

GM