RMC Sport

Riolo: "Les Bleus se trompent énormément…"

Retour sur la triste victoire des Bleus devant la Biélorussie…

On n’a pas vraiment été inquiet. Le scénario cata d’un nul moisi et d’une victoire de la Suède aux Pays-Bas, c’était quand même très gros. Ne pas voir les Bleus faire un gros match, ça ok, on pouvait l’attendre, mais ne pas battre la Biélorussie, qui y croyait sérieusement ?

Deschamps nous a donc proposé un 442 ou 4231, selon la lecture que l’on veut en avoir. C’est en tout cas le meilleur schéma pour Griezmann. Et dans ce système, c’est Giroud son meilleur associé. Pour les côtés, Lemar représente le présent et l’avenir. A droite, ça doit être Mbappé, mais ce soir et curieusement, Deschamps opte pour Coman.

Certainement vexés par toutes les critiques entendues récemment, les Bleus commencent avec la volonté de vite faire la différence. Peu importe s’il faut finalement attendre puisque la Suède est menée aux Pays-Bas.

La France marque à la 27e ! Qui ? Griezmann évidemment. C’est un intouchable en Bleu même si des illuminés aveugles trouvent le moyen de contester sa place de titulaire ! Il marque et donne le 2-0 à Giroud ! Un classique. Si Deschamps veut des références, elles sont là ! Ces deux-là doivent jouer ensemble. On a mieux ? Non ! Mbappé en 9 ? Mais où et quand a-t-il déjà joué en 9 ?

Lacazette, oui, c’est vrai. Même s’il n’a encore rien montré en équipe de France, une association avec Griezmann dans ce système pourrait être bonne. A voir en tout cas. Mais qu’on cesse en attendant de critiquer Giroud car ce joueur ne mérite pas ça !

Évidemment, face à un adversaire plus fort, Deschamps sera tenté de mettre trois joueurs au milieu. Mais alors, il n’y aura plus de jeu. On attendra sans prendre d’initiative. C’est toujours comme ça !

2-0 au Stade de France et 2-0 pour les Pays-Bas, l’affaire est bien bouclée. Juste avant la pause, les Bleus encaissent un but inattendu ! On ne regardait déjà plus ! On avait envie de passer sur l’hommage à l’immense Jean Rochefort !

Le seconde période n’est pas très enthousiasmante. Les bonnes séquences des Bleus du début de partie sont loin. On retombe dans un jeu plus poussif. Mais si l’équipe de France baisse d’un ton, elle est toujours à l’abri grâce aux Pays-Bas. Il faut se raccrocher à ça. Et quand la Biélorussie passe près de l’égalisation, on a besoin de savoir si rien n’a bougé en Hollande.

Mbappé a remplacé Coman. C’est du poste pour poste. Un partage de temps de jeu. Le jeu des Bleus, lui, a disparu. Totalement. La France recule et attend ! Contre la Biélorussie, oui oui !

Lemar s’est éteint. Les latéraux ne montent plus. Griezmann essaye de venir chercher des ballons qui ne viennent pas. Techniquement, le jeu biélorusse semble plus huilé. Mais comment est-ce possible ? La solution sera individuelle. Une différence, une percussion, comme on dit dans notre foot !

Les Bleus avaient mis un peu de maquillage sur leur jeu en première période, mais il était de mauvaise qualité. Le rimmel a coulé ! Un mascara de supermarché.

Non seulement le jeu est confus, mais techniquement !!! On voit des erreurs insupportables !

78e la scène gag du match. Sissoko remplace Griezmann ! Bah oui, faut bien tenir le score non ? Deschamps est hors du commun ! Mais j’ai failli m’emballer moi au début. J’ai failli dire du bien des Bleus ! J’avais envie de passer une bonne soirée moi !

Allez, je passe sur la 2 ! J’arrive sur une scène culte. Elles le sont toutes dans « Un Eléphant… ». Annie Duperey est face à Rochefort…

- « Cessez de regarder vos chaussures et venez près de moi…J’ai envie de voir votre corps sans habits »

- « Enfin vous voulez dire nu quoi »…

La scène se termine ainsi : « La nuit que je venais de passer sera dans tous les manuels d’histoire… »

Pas de risque avec ces Bleus-là. La soirée qu’on vient de passer avec eux, est déjà oubliée !

Daniel Riolo