RMC Sport

Suède-France: le 3-5-2, un système appelé à revenir pour les Bleus

L'équipe de France s'est imposée ce samedi soir 1-0 en Suède, avec un 3-5-2 testé pour la deuxième fois en sélection par Didier Deschamps. Un nouvel essai qui n'a pas donné lieu à un grand match, mais que les joueurs sont prêts à remettre en oeuvre.

Ce deuxième essai du 3-5-2 n'a sans doute pas été très concluant, mais Didier Deschamps et ses joueurs semblent disposés à persévérer. Pour son grand retour à la compétition après plus de neuf mois de disette, l'équipe de France n'a pas eu besoin de délivrer une grande prestation pour s'imposer 1-0 en Suède. Kylian Mbappé a dû réaliser un exploit individuel pour sauver une prestation collective très performante en défense, mais très insuffisante offensivement avec un nombre d'occasions très maigre. "C'était une rencontre compliquée", a d'ailleurs admis le buteur du soir sur M6.

"Peut-être" de retour contre la Croatie

Mais en dépit des défauts constatés, notamment dans l'utilisation des couloirs par les latéraux, les relances et la construction des attaques placées, pas question pour le sélectionneur de faire une croix sur ce schéma. "Je ne le condamne pas ce soir bien évidemment. (...) Le système, on le reverra. Peut-être dès mardi. Tout dépend des joueurs que je vais choisir pour commencer le match", a expliqué Didier Deschamps en conférence de presse, à trois jours de la réception de la Croatie.

A priori, une reconduction du système devrait être plutôt bien accueillie par le groupe. Plusieurs joueurs y sont habitués: "Moi, ça ne me dérange pas vraiment, parce que je joue aussi en 3-5-2 avec Leipzig", a glissé Dayot Upamecano sur L'Équipe après la rencontre. "C'est un rôle que j'apprécie, a abondé le latéral lyonnais Léo Dubois. En ce moment, je joue dans ce rôle de piston en club, je m'y sens bien. Je connais les repères défensifs." 

D'autres, comme Kylian Mbappé, y voient aussi une aubaine pour leur rôle et leur influence sur le terrain. Dans cette formation, l'attaquant du PSG est beaucoup plus dans l'axe: "C'est clair que je suis plus proche du but. Je suis content et ça correspond aussi aux caractéristiques d'autres joueurs dans l'équipe." 

"Ça ne va pas être top tout de suite"

En ce qui concerne les axes de progression, Olivier Giroud en a déjà identifié: "Quand on le maîtrisera mieux, quand on aura plus d'automatismes et qu'on sera plus à l'aise, j'ose espérer qu'on créera plus d'occasions. Et qu'on sera plus efficaces, plus nombreux dans la surface à la réception des centres. C'est une question d'envie, de philosophie. C'est là qu'on est dangereux. Les centres n'étaient peut-être pas nombreux ce soir, mais je dirais que ça peut devenir une force, surtout dans ce schéma tactique."

Léo Dubois, lui, a senti qu'il fallait s'améliorer "pour essayer de se projeter vers l'avant". En tout cas, Kylian Mbappé en est convaincu: "Ça ne va pas être top tout de suite, mais dans le futur ça pourrait être mieux." A revoir peut-être contre la Croatie mardi.

JA