RMC Sport

Allemagne-Portugal: le match XXL de Gosens, élu homme du match

Le sursaut de l'Allemagne à l'Euro, victorieux 4-2 face au Portugal, est venu du méconnu Robin Gosens, latéral hyperactif de l'Atalanta Bergame, qui a dynamité la défense adverse avec un but inscrit et trois centres déterminants.

Il a terminé le match avec deux passes décisives, un but et le trophée d'homme du match. Robin Gosens a été le protagoniste de la brillante victoire 4-2 de l'Allemagne face au Portugal, ce samedi à Munich pour la deuxième journée du groupe F de l'Euro 2021. Nul doute que beaucoup s'attendaient plutôt à ce que Thomas Müller, Serge Gnabry ou encore Joshua Kimmich portent la sélection dans ce choc décisif. Mais c'est bien le latéral offensif gauche de l'Atalanta, aux neuf sélections seulement, qui a véritablement lancé le tournoi de la Mannschaft.

Robin Gosens a très vite montré dans ce match qu'il était prêt à rendre une copie mémorable. Il aurait pu marquer son deuxième but international dès la 5e minute, d'une tête rageuse. Mais cette ouverture du score a été légitimement refusée pour un hors-jeu passif de Serge Gnabry.

Semedo s'en souviendra

Tout au long du match, Robin Gosens a été le patron de son aile gauche. Que ce soit en défense, mais surtout dans les phases de jeu offensives, l'homme de 26 ans était omniprésent. Il a fait vivre une sale soirée à son adversaire direct Nelson Semedo, manifestement pas très à l'aise face à des équipes allemandes.

Après le but inattendu du Portugal au terme du premier quart d'heure, Robin Gosens a provoqué l'égalisation avec un centre que Ruben Dias a poussé dans ses propres filets (35e). Après avoir contribué à l'action du deuxième "csc", concédé par Raphël Guerreiro, il a passé la vitesse supérieure en seconde période pour offrir le but du 3-1 à Kai Havertz (51e). Avant de parachever sa belle prestation de son propre but, avec une tête, comme à la 5e minute (60e).

Adoré à l'Atalanta

"Je dois me pincer, je n'y crois pas encore", a-t-il réagi après le succès face au Portugal. "Je suis ultra content je vais en profiter ce soir et demain encore un peu et ensuite on se concentre sur la Hongrie. En première période j'ai senti des douleurs aux adducteurs mais je suis sorti à temps, tout est ok", a-t-il ajouté.

Cette performance à l'Euro est un bel aboutissement pour un latéral qui a pris les chemins de traverse avant de rejoindre la Mannschaft, quittant l'Allemagne pour s'aguerrir aux Pays-Bas (Vitesse Arnhem, Dordrecht, Heracles) avant d'atterrir à l'Atalanta en 2017. Son éclosion au plus haut niveau n'est pas une surprise pour les supporters de la "Dea", où il convainc après avoir été acheté pour seulement un million d'euros.

À un an de la fin de son contrat

Robin Gosens, qui étudie la psychologie du sport parallèlement à sa carrière professionnelle, est l'un des hommes forts du système de Gasperini à Bergame, où les latéraux sont des rampes de lancement très utilisées pour amener le danger dans la surface adverse. Il a d'ailleurs connu sa saison la plus prolifique pour sa quatrième année en Serie A avec 11 buts et 6 passes décisives.

La principale crainte pour les tifosi de la Dea est de le voir partir, la presse évoquant depuis quelques semaines des offres le concernant. Il pourrait continuer d'attiser les convoitises, s'il continue sur cette lancée. D'autant qu'il ne lui reste qu'un an de contrat.

Julien Absalon avec AFP