RMC Sport

Attentats de Paris: les fans zones supprimées pour l’Euro 2016 ?

-

- - AFP

Invité de Luis Attaque sur RMC, Thierry Braillard, le secrétaire d’Etat aux Sports, a évoqué pour la première fois la possible suppression des fans zones pour l’Euro 2016. Suite aux attentats qui ont touché Paris ce vendredi, la sécurité devra être renforcée dans ces endroits très fréquentés.

Les dramatiques attentats qui ont touché Paris ce vendredi auront-ils des répercussions sur le bon déroulement de l’Euro 2016, organisé en France du 10 juin au 10 juillet ? Certainement, notamment au niveau des fans zones qui doivent être mises en place dans les dix villes qui accueilleront des rencontres (Lens, Lille, Paris, Saint-Denis, Saint-Etienne, Lyon, Marseille, Nice, Bordeaux, Toulouse).

Ces lieux situés en centre-ville ou aux abords des stades sont très fréquentés car ils permettent de regarder les matchs gratuitement sur écran géant et de faire la fête. Mais Thierry Braillard a évoqué pour la première fois, ce mardi au micro de Luis Attaque sur RMC, la possibilité de les supprimer pour des raisons de sécurité

Braillard : « Aujourd’hui on ne peut plus se permettre d’avoir ce genre de fans zones »

« Ce qui se passe à l’intérieur des fans zones va être de la responsabilité des villes, donc c’est la raison pour laquelle on va bientôt se réunir avec le comité des villes qui est présidé par Alain Juppé, avec Jacques Lambert, Noël Le Graët, Patrick Kanner et Bernard Cazeneuve, pour apprécier la situation de ces fans zones, indique le secrétaire d’Etat aux Sports. Au départ c’est l’UEFA qui a souhaité la mise en place de ces fans zones, plutôt dans le cœur des villes, ce qui n’est pas sans poser quelques problèmes financiers, notamment pour assurer la sécurité.

Donc je crois qu’il va falloir que les uns et les autres réfléchissent. Je n’ai pas aujourd’hui la réponse. Ça fera l’objet d’une discussion quoi qu’il advienne. Est-ce qu’on les maintiendra ? Est-ce qu’on accroitra la sécurité ? Certains pensaient que ça pouvait être un endroit où l’on pouvait aller et venir comme cela, comprenez bien qu’aujourd’hui on ne peut plus se permettre d’avoir ce genre de fans zones et que si elles le sont, elles devront être extrêmement sécurisées. »

dossier :

Euro 2016