RMC Sport

Benzema : « Ribéry est un tueur »

-

- - -

Malgré un match nul samedi contre le Paraguay (0-0), l’attaquant des Bleus ne craint pas la panne offensive. Il se régale de sa complicité avec Franck Ribéry, en dehors et sur le terrain…

Karim Benzema, un bon match mais pas de buts…
On a eu beaucoup d’occasions, il a manqué ce petit but qui aurait pu faire la différence, mais il y a encore des matches pour que ça vienne. L’essentiel est de ne pas prendre de but, et d’être prêt le 9 juin pour mettre les buts importants.

On sent une bonne ambiance et une grande complicité avec Franck Ribéry...
C’est quelqu’un que j’apprécie beaucoup dans la vie de tous les jours, et ça se ressent sur le terrain. On se cherche beaucoup. C’est facile de jouer avec des joueurs comme ça qui ne compliquent par le jeu. C’est un gars marrant au quotidien mais pendant le match, il a beaucoup de qualités qui lui permettent de faire la différence à n’importe quel moment. C’est un tueur.

Malgré les pépins physiques, on sent un groupe qui vit bien…
Il n’ya pas de différence entre les anciens et les jeunes. C’est la joie et ça se rejaillit pendant les matches.

Le président de la République vous rend visite lundi à Clairefontaine. La pression de l’événement est-elle déjà là ?
Dans nos têtes, on est déjà préparé. Il faut qu’on monte en puissance pour être prêt le 9 juin.

Vous avez enchainé les matches cette saison. Comment vous sentez-vous ?
Je me sens bien. Même si j’ai beaucoup joué, j’ai eu cette blessure qui m’a arrêté 3 semaines et qui m’a permis de souffler un peu en vue de l’Euro.

Avec six lyonnais au coup d’envoi, vous étiez comme à la maison…
On était comme à Gerland. Ça fait plaisir de jouer avec des partenaires du club. On se connaît bien, on a des automatismes, et en même temps on change d’air parce que c’est l’équipe de France.

Vous devez être satisfait de jouer dans l’axe…
Mais à part 5 ou 6 matches où je me suis décalé sur la côté gauche, j’ai quand même joué surtout dans l’axe cette saison. Ça fait plaisir de retrouver des sensations devant et d’être un peu libre.

On vous a senti mécontent de sortir samedi en cours de jeu contre le Paraguay ?
Pas du tout ! Tout le monde m’a dit que j’étais déçu, mais ce n’est pas vrai. Je voulais juste tirer le coup franc. Il y a des autres matches, c’était prévu de tourner. Non, non, il n’y a pas de problème.

Comment vous sentez-vous dans une configuration avec deux attaquants ?
J’aime bien jouer avec un autre attaquant, ça permet de faire beaucoup d’appels, et de permuter.

Les nouvelles qui proviennent de votre club Lyon, ça perturbe ?
J’ai eu quelques appels, mais je suis à 100% avec l’équipe de France. J’ai un grand tournoi à préparer. Après l’Euro, je penserai à Lyon, mais pour l’instant priorité aux Bleus.

La rédaction - Loïc Briley