RMC Sport

Euro 2016 - Deschamps : "L'Allemagne est l'équipe qui a le mieux maîtrisé son sujet"

-

- - -

. Qualifiée pour les demies-finale de l’Euro après sa victoire (5-2) face à l’Islande ce dimanche, la France défiera l’Allemagne à Marseille jeudi (21h) pour une place en finale. Face aux champions du monde, le défi s’annonce immense.

Didier, vous voilà en demi-finale après un festival offensif ce dimanche…

Je suis très content pour les joueurs. Ils le méritent. Aussi et surtout pour le public, nos supporters. Ils sont là depuis des mois, des semaines à fond derrière cette équipe. De leur procurer de la joie et du bonheur à travers cette qualification, c’est parfait.

A lire ici >> la défense, le seul point noir des Bleus

A lire ici >> Les Bleus régalent enfin !

A lire ici >> les notes des Bleus : Giroud et Griezmann au top, Evra encore décevant

Tous les voyants semblent au vert…

Ça va. On est là, en demi-finale. On ne va tomber dans l’excès non plus. On a pris ce match comme il le fallait dès l’entame, en mettant beaucoup de vitesse, de mouvement, un jeu en déviations. On a marqué quatre buts en première période. Même si on s’est relâché un peu en seconde, on est resté appliqué. J’ai pu protéger Laurent Koscielny et Olivier Giroud qui étaient sous le coup d’une suspension. On a voulu éviter un geste maladroit. C’est une très belle soirée pour nous.

Quatre jours pour préparer la demie face à l’Allemagne, n’est-ce pas trop court pour récupérer ?

Quatre jours, ça va. C’est comme ça. Les Allemands ont joué hier (samedi), ils ont fait une prolongation. C’est une demi-finale. On ne va pas calculer les jours. Ça fait longtemps qu’on est ensemble. On est bien. On a envie de continuer et d’avoir ce grand rendez-vous face à la meilleure équipe d’Europe et du monde sur ces dernières années. Et sur la compétition aussi, c’est elle qui a maîtrisé le mieux son sujet.

L’objectif fixé par le président de la fédération Noël le Graët est atteint…

Apparemment oui. On fera les comptes à la fin. C’est très bien que l’on soit arrivé à se qualifier. C’est chez nous. Ça n’a pas été simple. Les joueurs ont tout fait. Pas tout bien fait. Il y a un état d’esprit, une volonté dans le groupe d’aller jusqu’au bout. On a réussi à se rendre le match plus simple. Jeudi ça sera un tout autre adversaire. Même si cette équipe d’Islande mérite vraiment un grand coup de chapeau pour tout ce qu’elle a réalisé.

Votre dispositif tactique avec cette animation offensive à quatre joueurs a bien fonctionné…

Je peux changer. Les Allemands ont joué à trois derrière. Joachim Löw peut tout se permettre avec le crédit qu’il a. Ce sont des choix de départ par rapport à ses propres joueurs. J’étais convaincu que c’était la solution pour créer le plus de problèmes à cette équipe islandaise. Il fallait de la présence, du mouvement, de la vitesse.

dossier :

Euro 2016

la rédaction